C'est daimgue, le din !

Je sais. Encore une fois, je vise en plein dans le mille. Depuis ce matin, une impression vous enveloppe, une question vous taraude, quelque chose de flou et d’indistinct… Et voilà que je mets les pieds dans le plat : le daim c’est dingue (même si c’est interdit aujourd’hui d’utiliser cette appellation)(dieu merci, ce ne sont pas des daims qu’on tue pour vous faire des chaussures). Vous et moi, on fait s’aligner les étoiles je crois. Bref, que vous soyez rock un brin Saint Laurent, bohème carrément Pocahontas (comme ce modèle Sézane ci-joint) ou tout simplement adepte du camel, voici la sélection de l’année pour vous procurer juste de quoi pile poil être dans la saison.

C'est par ici !

Inspiration copiée ou copie inspirée #12

Vous avez 5 minutes. Miracle. Vous entrez chez Zara histoire de voir ce qui s’y passe. Au détour d’un portant, votre regard rase le sol et telle une fusée dans le moteur de vos pensées, vous vous lancez – 3, 2, 1, ignition – « nan-mais-c’est-quoi-ces-pompes ?! ». Allez, ne vous fâchez pas. Revenez. Le travail pédagogique que fait Zara…
C’est pas fini !


La collaboration Heimstone x Bocage

Heimstone, si vous ne connaissez pas, c’est la marque de la française Alix Petit. Une fille libre dans sa tête qui ne voit pas pourquoi elle devrait marcher droit. Par exemple, si on lui dit dentelle, elle pense chaussures de mec et si on lui lance costume chic, elle répond baskets. Sa passion ? Construire…
C’est pas fini !


Ce qu’on transmet à nos enfants.

Vous avez déjà réfléchi à ce que vos parents vous avaient transmis ? Votre mère, votre père ? Une question qui fait mouche. Vous plonge dans un abîme de perplexité ou d’amour, c’est selon. Parfois, c’est vertigineux tant il faut d’abord démêler les branches avant d’atteindre le coeur de la forêt qui vous a vu…
C’est pas fini !


Où trouver la plus belle collection de sneakers (au monde) ?

Ou comment je n’ai pas vu le défilé Chanel. C’est bien la première fois depuis des années que je n’assiste pas à ce spectacle qui me régale tant. Il m’est arrivée une mésaventure absurde qui, si elle ne reflétait pas une réalité glaçante, serait juste une bonne histoire à raconter : je me suis fait arrêter…
C’est pas fini !


Sophia Webster pour Puma

La mode et le sport s’aiment. Ils sont faits pour s’entendre, en vrai, ils prêchent pour la même paroisse : celle de nous habiller pour qu’on ressemble aux moines de nos rêves. Le mariage de la mode et du sport, c’est une union salutaire. Ils luttent activement contre un sacro-saint précepte judéo-chrétien qui enfonce la…
C’est pas fini !



Retrouver la banane!

Je n’ai pas de solution miracle pour changer le monde et le rendre plus lumineux (à part faire disparaître tout bonnement et tout simplement Trump)(ou transformer le cerveau humain pour que la notion d’extremisme soit radiée à jamais)(ou demander à Anne hidalgo de repeindre tous les immeubles parisiens dans des couleurs différentes (remarque de mon fils de 6 ans)), mais j’ai des idées rapides à mettre en place pour que notre nos lèvres se soulèvent légèrement en forme de sourire à chaque fois qu’on baisse les yeux. Pour faire court, je propose qu’on s’adonne aux sneakers rigolotes. Des hip, des hop, des clins d’oeils, des smileys, des fleurs, des voyages, le monde comme on l’idéalise… à nos pieds. Ya du très cher, ya du cheap, vous devriez trouver de quoi embellir vos lundis matins, vos samedis en ville ou vos dimanches chez la belle-mère. Souriez, vous êtes bien chaussés!

C'est par ici !


Les 10 chaussures de la rentrée

Bravo ! Bravo à tous ceux qui tentent de survivre à ce cataclysme psychologique et physiologique qu’est la fin des vacances. Cet état d’apesanteur curieux, le seul de l’année, où l’on entrevoit la bizarrerie de notre rythme de vie : les doigts dans la prise en permanence. Un entre-deux où l’on se dit qu’on va calmer les choses, se recentrer, où l’on se remet en question (je suis très forte au jeu du « qu’est-ce que je fais de ma vie? »)… avant de plonger dans un tunnel de boulot, de to-do-listes-trucs et donc, de remettre à plus tard les questionnements. N’empêche on cherche à retenir quelque chose des vacances, et niveau chaussures par exemple (mais vraiment par exemple hein), on préfère rester en sandales le plus longtemps possible. Et moi, j’arrive avec mon thème « les chaussures de la rentrée » et je vous passe à 3000 au-dessus de la tête (hinhin je sais que non). Mais rien ne nous tuera de regarder distraitement sur ce que la saison va nous donner de neuf, non ? (de meilleur, je ne sais pas)(rien n’arrête la tendance, vous le savez, pas même le drôle de goût). Alors, jetons un petit coup d’oeil rapidos histoire de reconnecter le cerveau avec une chose essentielle : l’union de vos pieds avec une belle paire de souliers.

C'est par ici !


Le point sur la sneaker blanche

Comme un enfant que l’on aurait choyé et qui, un jour, commence à faire des conneries à notre grand désespoir, l’immaculée sneaker prend la tangente. Fini le minimalisme lisse et bien pensant, on passe aux dessins, aux tatouages et même aux tags. Puisque la Révolution est en branle place de la République, foutons le rhala côté basket ! (je sais j’exagère)(ci-à-côté-juste-là : baskets Roseanna, socquettes Calzedonia,combipantalon imprimée Zara).

C'est par ici !


Vous prendrez bien un coup de rose ?

Pourquoi s’en priver ? Le rose, c’est la couleur tapie au fond de nous. Celle qu’on a porté en total look décomplexé à 4 ans, celle qu’on juge de mauvais goût quand on est ado mais qu’on regarde avec convoitise sur la fille qui ose, celle que les gens taxent de fifille dans un rejet primaire de la chose féminine, puis, enfin, dans une phase de libération, celle qu’on tente un jour à l’âge adulte… pour réaliser qu’on a reçu des compliments toute la journée. Le rose réinvente les couleurs auxquelles on le confronte (orange vif + rose pâle = merveilleux), le rose aime la peau, pourvu qu’on trouve sa nuance personnelle, le rose est gaie, tout simplement. Moralité, il est temps de changer nos moeurs, le rose a droit d’être l’égal du bleu. Pourquoi le bleu serait-il consensuel et le rose, shocking ?

C'est par ici !


Aaaah, la Saint Valentin

Quand j’avais 18 ans, j’étais enfin en couple le 14 février. Je me suis empressée d’acheter Acqua di Gio pour ce cher et tendre de ma vie du moment. Lui, il avait prévu un haussement de sourcils en guise de cadeau. Rien, le néant, le mépris face à la commercialisation capitaliste de ce sentiment si tendre qui nous unissait. J’ai remballé ma fierté en même temps que je l’ai emballé et depuis, j’ai toujours fait en sorte que les hommes de ma vie n’aiment pas la Saint Valentin. Il m’avait ouvert les yeux. Quand je rencontre un homme, je lui demande toujours dans les 10 premières minutes s’il fête les Valentines. J’ai vu de magnifiques spécimens pichnettés en un rien pour une réponse affirmative. À la place, je préfère, et de loin, me concentrer sur les chaussures à coeur. Les marques ont compris que j’aimais ça et en créent chaque année de plus folles et de plus nombreuses. C’est bon de se sentir aimée.

C'est par ici !