Monter les shoes en blanc

gif-creme-shooooes

À l’approche des fêtes, l’équipe et moi-même sommes heureux de vous présenter quelques recettes au moelleux craquant composées uniquement de chaussures blanches.

Puisque ces dernières se consomment désormais en hiver (c’est devenu plus goûteux qu’en été), voici quelques petits tuyaux pour les cuisiner tout en épatant vos convives dans la rue ou bien au bureau.

WHITE-MARC-ELLIS-SHOOOOES1

Ingrédients : Une paire de bottines dont le goût est monté à mi-mollet avec une légère pointe de talon fin pour assaisonner la silhouette avec légèreté.

Préparation : À cuisiner avec des mets à la longueur 7/8 et un accompagnement masculin-féminin pour rythmer les saveurs comme cette veste en lainage épais mais délicieusement marquée à la taille.

Bottines Marc Ellis, 186 euros.

OTHERSTORIES

La petite astuce de la Cheffe : quand on incorpore du blanc à l’ingrédient de la saison – les Santiags –  la tentation est grande de la jouer « nouvelle cuisine » en mixant des teintes lactées entres-elles. Il est impératif d’être minutieux sur les dosages : le menu jean crème + pull beurre-doux + bonnet purée peut vous valoir des maux de style. Pensez couleurs, pensez légumes verts.

Bottines & Other Stories, 149 euros.

NIKE-WHITE-SHOOOOES

Ingrédients : Une basket blanche Marshmallow à souhait, fabriquée par une grosse marque industrielle et bourrée de produits chimiques (ça fait du bien des fois).

Préparation : Très rapide, c’est l’avantage : vous la faites fondre sur votre look de ville – pantalon d’homme et manteau long – et votre bouillon d’hiver prend toute sa réconfortante saveur branchée.

Baskets Nike, 104 euros.

DOC-MARTENS-SHOOOOES

La petite astuce de la Cheffe : vous aviez 16 ans, vous trainiez au Burger King des Champs-Élysées et écoutiez gratos des CD’s au Virgin Mégastore. Maintenant, vous avez, euh, bref vous êtes plus vieille, vous mangez au traiteur végan du coin et vous payez sagement Deezer tous les mois. Mais au fond rien n’a changé. Qu’une bouchée.

Bottines Doc Martens, 186 euros.

SAM-ENDELMAN-WHIT-SHOOOOES

Ingrédients : Une mule-mocassin : ça fait plusieurs saisons qu’on en mange vous commencez à avoir compris. C’est clairement pas notre culture (c’est plutôt un met que les américaines adorent) mais on essaie quand même de la faire pousser en France. Je reconnais que c’est immangeable en hiver, ou alors, tout dépend de l’exposition de votre cuisine.

Préparation : L’important est que vos invités ne croient pas un instant que vous sortiez du lit. Du coup, il vous faut un petit repas bien étudié : pull en cachemire sophistiqué, jean avec franges t’as-vu, manteau structuré et un poil de Ketchup pour relever le goût.

Mules Sam Edelman, 155 euros.

GANNI

Qui dit shoe à la crème, dit pièce montée ! D’abord, toute l’équipe et moi-même, on vous félicite pour ce OUI. On a pensé à vous bien sûr, on sait ce que c’est. Et on vous propose cette petite gourmandise, aussi bonne pour traverser le jour J que pour déguster toute la nuit. Et cerise sur le gâteau des mariés, vous les reporterez cet été en mode 90’s avec un jean léopard et un t-shirt loose.

Escarpins Ganni, 265 euros.

WHAT-FOR-WHITE-SHOOOOES

Ingrédients : une belle botte bien charnue qui vous dévore la jambe sans concession mais avec délectation.

Préparation : c’est dans les grandes bottes qu’on fait les meilleures recettes, encore faut-il avoir le courage de se mettre aux fourneaux. Comme pour la pâtisserie, il faut suivre la recette à la lettre : des pièces casual dans des matières épaisses et réconfortantes, évitez de saupoudrer de dentelle, ça fait vite cuisine du sud. Mais le résultat, mamamia, votre belle mère n’en reviendra pas.

Bottes What For, 380 euros.

CAMPER

La petite astuce du Cheffe : si vous avez peu de temps pour déjeuner de manière générale, que vous êtes abonnés au jambon-beurre, voici notre petit plaisir : les souliers Camper. On sait, ce n’est pas « nouvelle cuisine mes nouilles mes genoux » mais c’est fait avec de bons ingrédients, le design est léger, et c’est très facile à digérer toute la journée. Aussi bon que du Serrano.

Derbies Camper, 150 euros. 

 

OTHER-STORIES-WHITE-SHOOOOES

Ingrédients : la boots pointues à la saveur rock’n’roll agrémentée d’un talon pas trop haut pour cuisiner en paix toute la journée.

Préparation : Simple, simple, simple, comme les réconfortantes coquillettes du dimanche soir : un jean taille haute et un pull tout doux, sobre.

Bottines & Other Stories environ 150 euros (je sais, c’est la deuxième citation mais j’adore)(mais elles ne sont plus sur le site!), alors voici un modèle Ash, 224 euros, qui vaut son pesant de crème aussi.

PARABOOT-SHOOOOES

Ces bottines esprit rando de Paraboots, c’est comme une sublime Mascarpone qui monte en Chantilly sans effort, presque par miracle. Sculpturale. Ça vous donne un goût d’éternité dans la bouche.

Bottines lacées Paraboot, 426 euros (c’est cher mais c’est pour l’éternité)(vous serez morts qu’elles serviront encore).

Bonne dégustation et à bientôt pour une nouvelle recette !

À 10 millions de partages, je me mets toute nue en Loubout’ à Répu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *