Tendances de l’hiver 2013 : La chaussure à 6 orteils.

Alors, je vous remets tout de suite dans le contexte, je ne verse pas dans le style Entrevue, ne prenez pas cette affirmation à la lettre (désolée de vous décevoir) (mais remarquez, si vous voulez voir des pieds de 6 orteils, googlez, je l’ai fait, c’est absolument charmant). Il s’agit d’une référence à une expression que les compagnons de la mode et moi-même avons inventé pour parler des vêtements un peu « chelou ». On a coutume d’appeler ces ovnis des « pulls à trois manches ». Par exemple, il y a cette acception : « ce créateur japono-belge, olala, il nous a encore fait une collection de pulls à trois manches » ou « oh bah tu vois, c’était un pantalon-jupe-combinaison-cape de pluie, très concept, genre pull à trois manches ». Toute l’absurdité bancale de la créativité à tout prix se révèle dans cette expression. Un pull à trois manches, c’est inutile et encombrant, et appelons un chat un chat, c’est aussi un peu moche.

Ce matin, en pleine recherche créative, je me suis dit, tiens et si on appelait les chaussures style « pull à trois manches » des chaussures « à 6 orteils » ? Si vous avez mieux, franchement, lâchez-vous et je l’inscris en catégorie définitive du blog.

Bref, voici trois magnifiques modèles de chaussures qui répondent à cette définition, un peu bizarre, un peu absurde, légèrement (ou beaucoup) moche sur le pied, à vous de vous faire votre propre opinion. Ou quand trop de concept n’est pas bon pour la santé des pieds.

balenciagaSelon moi, la palme revient à Alexander Wang chez Balenciaga pour l’hiver 2013. Le désir de renouveler le porté de la chaussure a entraîné une réflexion sur le positionnement du pied dans le soulier. Ainsi, au lieu de faire une bride simple sur le devant, le pied est enveloppé dans deux tranches de croco. On a l’impression que l’avant du pied est surélevé comme sur un patin. Puis, dans un second temps, on réalise qu’il est en partie caché, et, du coup, on ne voit plus qu’un pied pleins d’orteils. Pas le top de la pop en matière de glam’, l’orteil.

proenzaCette curiosité est signée Proenza Schouler. Recherche graphique et prise de risque au niveau du chaussant ne font pas bon ménage… D’une part, le talon très fin de 3 cm n’est pas reconnu comme étant le meilleur ami de la jambe. Du coup, c’est mal emmanchée comme affaire. Ensuite, en dehors du fait que la tige ne doit pas tenir aux pieds (apesanteur, gravité, attraction des forces), ces découpes très exagérées donnent un aspect inachevé à la chaussure. Et me font légèrement penser aux renforts placés à l’avant et à l’arrière d’une chaussette pour homme. J’ai beau adorer les socquettes, j’ai une étrange sensation de manque en contemplant ces souliers.

diorChez Dior, c’est tout simplement trop intellectualisé. Le résultat oblige à un double, voir un triple check, pour comprendre, what’s the hell, ce qui se passe en bas. Par où commencer ? Déjà, le talon qui part du milieu de la plante semble placé là comme une espèce de prothèse façon micro-pénis (roooo). Puis le décolleté est très emboîtant, surtout sur les côtés, et la chaussure semble trop grande ou le pied perdu dans cette masse de matière (alors qu’on connaît le pouvoir sexuel du pied dénudé). Enfin, le talon tendu de cuir noir s’érige comme un mince et curieux totem à l’arrière du pied. Toutes les lignes traditionnelles de la chaussure sont repensées. L’idée n’est sans doute pas de mettre en valeur le pied, ni de « juste » finir la silhouette, mais bien de créer un véritable espace de réflexion autour de cet accessoire. Juste une question de temps, pour nous, d’absorber ces nouvelles proportions ?

La morale de cette histoire ? Ce sont toujours les gens qui se donnent du mal et qui cherchent qui sont le plus susceptible de se tromper.

La morale de cette morale (la rireèèetteu, la rireeèèèetteu) ? Honneur à ceux qui essaient car, parfois, ils trouvent.

(et font vivre leur maison et tout le reste de l’industrie pendant des années).

J’ai besoin de followers pour fanfaronner auprès de mon ex. Partagez :

10 commentaires

  1. Jicky - 2 juillet 2013 - Répondre

    Tout est ultra moche, en effet… mais le pire c’était qd même les shoes avec orteils intégrés de chez Céline, non?
    c’est qd même super immonde:
    http://fashionbyjosephine.files.wordpress.com/2013/05/celine-chaussures.jpg

    1. Shooooes - 2 juillet 2013 - Répondre

      @Jicky @Jicky Oui c’est vrai que c’était spécial. Mais je ne les rangerais pas dans la même catégorie. Les Céline ont un côté blague et second degré que n’ont pas du tout ces modèles. Ceux-ci se prennent vraiment au sérieux dans leur recherche d’innovation…

  2. Aurore - 2 juillet 2013 - Répondre

    Assez d’accord sur la sélection, mais en effet, Jicky a mis le doigt (de pied? ahah) sur un specimen qui se place dans le top 3!

  3. Naomi - 2 juillet 2013 - Répondre

    Voici de parfaits exemples de ce que ma génération appelle une FBI : Fausse Bonne Idée. Trois magnifiques spécimens de FBI.
    La seule question qui me vient à l’esprit est « pourquoi ? »

    1. Shooooes - 2 juillet 2013 - Répondre

      @Naomi @Naomi pourquoi ? Mais parce qu’on ne peut pas toujours TROUVER !! :)

  4. Naomi - 2 juillet 2013 - Répondre

    Mais alors, pourquoi ne pas revenir en arrière et reconnaître que l’on a pris la mauvaise direction ?? POURQUOAAA ? :o)

  5. Virginie/Mode9 - 3 juillet 2013 - Répondre

    Moi j’appelle ça tout bêtement Ovni shoesesque (comme ça, ça ne blesse personne !). Il est vrai que rechercher à tout prix à se démarquer et être original n’est pas toujours du meilleur goût… mais comme tu le dis si bien, il n’y a qu’en cherchant qu’on trouve !!

  6. marilou - 4 juillet 2013 - Répondre

    http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://thepessimiss.com/wp-content/uploads/2012/07/numc3a9riser0007.jpg&imgrefurl=http://thepessimiss.com/2012/07/fashion-in-monotone/&h=755&w=1107&sz=138&tbnid=rj8rvtlNOWtkpM:&tbnh=90&tbnw=132&zoom=1&usg=__Xi2kYAf8DLXnB-y3R8UGkIQ1xj0=&docid=cIdCZgqTRj9_TM&sa=X&ei=fqrUUZGZOcGv0QXAuoHYDA&ved=0CDYQ9QEwAg&dur=1614
    J’ai déjà vu la chaussure bizarre de Céline chez un grand créateur de chaussures André Perugia …Elle et magnifique en original … Li lien ci-joint. Comme quoi même Phoebe copie,…et copie fort. Faut voir les dernieres collection chaussures de Dior croisiere ou couture , c’est hiper compliqué….. et pas feminin mais meme pas un peu !!!

  7. eveange66 - 5 juillet 2013 - Répondre

    Très franchement, en ce qui concerne les deux premières paires, je ne les trouve ni plus « moches » ni plus étranges ou mal conçues que de nombreuses autres paires « ecloses » ces dernières années et que de nombreux modeux ont encensés et continuent d’encenser. Et pourtant, j’aime les chaussures, mais je respecte aussi le pied, la jambe, la silhouette et le cuir, efin bref, la matière quoi. Bien malmenée hélas par de trop nombreux stylistes qui ne savent pas ce qu’est un pied ni ce qui peut avantager une silhouette. D’où l’accent porté sur les « pompes » (non ce ne sont pas des souliers pour moi) davantage que sur la femme qui les portera. Bon tout cela pour dire que non, je ne prone pas l’archi classique (ah les chaussures Maud Frizon…), juste de vrais chausseurs, pas des stylistes.

  8. […] aux emballages et depuis cette année toutes les boîtes de ses accessoires de mode ou de ses chaussures sont en matériaux […]

Répondre à Aurore Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com