Au secours, je veux encore des santiags.

santiag-chloe-black

Voici mon coup de coeur de la dernière fashion week parisienne printemps-été 2018.

Des bottines Chloé.

Des santiags, encore.

Encore, parce que j’en ai 3 paires dans mon placard et que j’aime ces bottines de cow-boy à bout pointu depuis super minotte.

À 7 ans, j’ai tanné ma mère pendant des jours pour avoir une paire de santiags coupées à la cheville que j’avais repérées chez André. Elle avait fini par céder. (mais en avait de discrets haut-le-coeurs chaque fois que je les portais)

Puis, je me souviendrais toute ma vie de cette vision sublime en CM2. Quand une fille d’une autre classe a traversé la cantoche chaussée d’une paire de santiags noires rutilantes avec une jupette plissée écossaise. Un choc esthétique.

Cette passion me colle à la peau depuis 30 ans sans que je l’explique vraiment. C’est grave docteur ? Docteur ? Ah bah merde, c’est moi le docteur, du coup, comment je fais ?

Sur un coup de génie, j’ai tapé le mot dans Wikipédia, et j’y ai trouvé cette phrase :

« Notons que ce type de chausse était l’élément de prédilection des mauvais garçons. »

Sublime. Ce serait donc le garçon manqué en moi, sans cesse en rébellion contre la féminité contrainte, qui s’exprimerait à travers les santiags.

Mais au secours.

J’en suis toujours là ? À chercher une puissance phallique dans mes chaussures ?

Y’a pas aut’ chose ?

chlo-santiag-white-pied

Quand j’ai vu que pour son premier défilé chez Chloé, Natacha Ramsay-Levi (ex-bras droit de Nicolas Ghesquière chez Vuitton et Balenciaga) proposait des santiags sur tous ses looks, je me suis dit qu’elle et moi, on était connectées et qu’on avait dû manger la même soupe gamines (et si c’était ELLE la fille en CM2?!)

Je me suis renseignée directement auprès du service de presse sur le prix de ces beautés-à-brides-découpées-avé-des-boucles-et-des-lacets-itou-sur-un-talon-biseauté-qui-fait-du-bruit (la réponse à ma question existentielle se trouve peut-être dans ce talon-qui-fait-du-bruit ?) et pour la modique somme de 1085 euros nouveaux (donc près de 7000 francs de l’époque), je pourrais avoir la version la plus luxueuse, la plus branchée, la plus aboutie de cette passion inextinguible qui me brûle le corps.

santiag-chloe-white

Je les rêve en blanc. Immaculées. J’adore les chaussures blanches depuis toujours. Comme ces ballerines Till en cuir  ajouré pour lesquelles, à 8 ans, j’avais tant tanné ma mère…

Quelle patience, maman.

Savez-vous que partager réduit l’apparition des rides et ridules ? Essayez :

5 commentaires

  1. ana serzedelo - 9 octobre 2017 - Répondre

    Ahhhh moi aussi je rêve de santiags depuis des années.
    Mais je voudrais que les miennes soient marron moitié cuir lisse /moitié façon-piton, vraiment western mais avec un bout pointu mais pas trop…. J’en cherche sur ebay mais j’ai un peu peur de me tromper (et les belles sont chères (bon, pas mill euros, quand même).

    AS

    1. Dr Shooooes - 10 octobre 2017 - Répondre

      @ana serzedelo Ah oui je vois ce que tu cherches, chez Sartore, ils ont ça mais ça coûte un bras. Tu connais Sartore ? C’est la bonne marque à rechercher sur le Bon Coin, Vestiaire Collective voire Collector Square peut-être (site de revente en ligne de luxe). bises

  2. Gaëlle - 9 octobre 2017 - Répondre

    Punaise ça me rappelle les shoes que je portais au collège/lycée ! Ou disons un mix des shoes de cette époque, genre pot pourri, haha !! Pas sûre que tu les aies toutes eues, tu es plus jeune que moi de quelques bonnes années…
    J’ai eu des santiags basses (oui oui… ça existait) mais je n’étais pas vraiment fan, en vrai, c’était pas moi.
    En revanche, j’ai teeeeellement kiffé mes genres de chaussures de mecs à 4 boucles terminées par du métal travaillé style cowboy, au bout un peu allongé en pointe mais pas pointu (j’me comprends, je suis peut-être la seule…), genre comme des sorcières, mais pour celles qu’étaient pas batcave (y’a que les quarantenaires qui peuvent piger je pense). Les miennes étaient couleur cognac et venaient de chez France Arno. Du coup j’aime bien les boucles un peu comme sur les Susanna de Chloé, sauf que là, sur leur dernière création, ils ont réduit les boucles et ça fait plus rangers, je trouve…
    Bref bref, la santiag, j’y arrive pas, et donc je viens de te pondre une digression de 3 plombes complètement hors sujet #oups
    Ah mais quand même, j’ai eu des chaussures blanches étant petite, j’adorais, et même qu’on achetait du cirage blanc qui était pas loin de ressembler à du tippex ;-)

    1. Dr Shooooes - 10 octobre 2017 - Répondre

      @Gaëlle Tes chaussures de mecs à 4 boucles j-m-comprends,-je-suis-peut-être-la-seule-qu’étaient-pas-batcave me font tellement rêver. Je ne les visualise pas du tout – lol – mais je sais que je les veux !! T’as pas une photo sans déconner ??

  3. Gaëlle - 11 octobre 2017 - Répondre

    Ohlala non j’ai pas de photo, et si jamais, c’est dans un vieil album à la cave, mais les shoelfies, c’était pas tellement la mode à l’époque, donc l’espoir est mince ;-)
    Je vais essayer de te trouver des photos pour illustrer chaque détail pour que tu te fasses une idée du tout… Si ça se trouve, ça ne te plaira pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *