L’appel d’air

Pierre-Hardy-Shooooes-Marie-Flores

Photo Marie Florès pour Shooooes – Sandales en cuir velours Pierre Hardy

Lundi soir, je me rends chez mon osthéo pour la première fois depuis 3 ans. J’ai bien choisi mon jour. Je ne pouvais pas être plus tendue. Quant à elle, je sens bien qu’elle n’a fait que parler des attentats toute la journée avec ses patients. Elle est exsangue et obsédée par le discours qu’elle tiendra à son fils de 14 ans en rentrant chez elle le soir. Quelle forme aura pris la terreur dans la cour de récré ?

Elle travaille mon corps endolori par le stress du quotidien. Elle m’appelle gentiment ma puce et s’émeut devant les dégâts d’une vie de trentenaire-au-bord-du-burn-out. L’absurdité de la situation est désespérante. Et puis cette question nous dévore : comment continuer à vivre alors qu’il s’est passé ça ?

Face à ma détresse, elle me parle d’une de ses patientes, une écrivaine alaouite syrienne, opposante au régime d’Assad et exilée en France : Samar Yazdek. Dans son livre Feux Croisés, paru en 2011 chez Buchet Chastel, cette dernière raconte l’oppression dans son pays. La peur, la prison, les menaces permanentes, l’horreur par le sang. Bien pire que tout ce que je n’ai jamais vécu. Allongée sur sa table d’osthéo, Samar lui a confié que dans les moments les plus noirs, c’était la lecture des grands poètes qui l’avait maintenu à la surface. Que la beauté des vers de Rimbaud lui avait sauvé la vie. Quand l’horreur asphyxie toute forme de vie, la beauté sans frontière de la poésie a été l’appel d’air, l’élévation, l’espoir de vie.

Laurence-dacade-shooooes-marie-flores

Photo Marie Florès pour Shooooes – Bottines en cuir tatoué Laurence Dacade

À cet instant, la situation est grotesque. Je suis en soutif-culotte-chaussettes. Cette Samar est une intellectuelle immensément courageuse. Des centaines de familles et de gens sont en deuil. Je me fais soigner parce que je suis une modeuse trop occupée.

Mais mon osthéo me rassure : tout le monde a le droit au deuil. Il est légitime d’exprimer son traumatisme, même quand on n’a pas été touché directement.

Plus tard, allongée sur mon canapé, je repense à Samar, à cet appel d’air qui lui a permis de survivre à l’innommable. Et si je me servais de son enseignement ? Et si je m’inspirais de son secret ? Rêver, respirer, inventer, imaginer, sourire, ce n’est pas forcément être indifférent (c’est impossible de l’être), ni indécent, c’est aussi ne pas se sentir coupable d’être vivant et d’exister tel que l’on est. Tous mes projets me semblent indécents mais ce sont eux qui me raccrochent à la vie. Le salut par la beauté, l’humour et la vie. Comme un mantra dans ma tête « Vivre avec »*.

Photo Marie Florès pour Shooooes

Photo Marie Florès pour Shooooes – babies en cuir verni Gianvito Rossi

Vendredi dans l’après-midi – avant donc – je cherchais les bons mots pour vous raconter, à travers ces photos de Marie Florès pour Shooooes, à quel point ces trois modèles étaient les plus beaux de la saison et combien ils me faisaient vibrer. Je voulais être drôle, évoquer les surréalistes, les faux-semblants, inventer des personnages… Je n’en ai plus le courage ni l’envie aujourd’hui. Mais leur beauté et les histoires qu’ils me susurrent ouvrent cependant une fenêtre dans mon noir. Elles transforment la peine en inspiration.

C’est dérisoire mais c’est un fil comme un autre pour reprendre pied.

Avec la collaboration de Vanessa Naudin  (styliste) et de Jonathan Herfeld (set designer).

* j’ai découvert avec émotion la Une de M Le Monde après avoir commencé à écrire ce post.

Aidez moi à devenir célèbre, ça fera plaisir à ma mère. Partagez :

12 commentaires

  1. Naomi - 19 novembre 2015 - Répondre

    « Rêver, respirer, inventer, imaginer, sourire, ce n’est pas forcément être indifférent (c’est impossible de l’être), ni indécent, c’est aussi ne pas se sentir coupable d’être vivant et d’exister tel que l’on est. »

    Merci.

    1. Dr Shooooes - 20 novembre 2015 - Répondre

      @Naomi Merci Naomi d’être là. Bise

  2. Géraldine - 19 novembre 2015 - Répondre

    Je t’embrasse

    1. Dr Shooooes - 20 novembre 2015 - Répondre

      @Géraldine Ce simple commentaire me touche beaucoup, Je t’embrasse également Geraldine.

  3. Claire - 19 novembre 2015 - Répondre

    Ces photos sont magnifiques. et j’ai depuis toujours un faible pour Magritte. Merci de nous donner cet appel d’air.

    1. Dr Shooooes - 20 novembre 2015 - Répondre

      @Claire Merci Claire, à bientôt.

  4. Benedicte D. - 20 novembre 2015 - Répondre

    Toujours beaucoup de respect et d’admiration pour ceux qui ,comme vous,tentent de mettre des mots sur du vécu,et nous aident à mettre de l’ordre dans le nôtre…..

  5. Gaëlle - 22 novembre 2015 - Répondre

    Merci pour cet appel d’air, et d’air pur qui plus est. Bises

    1. Dr Shooooes - 23 novembre 2015 - Répondre

      @Gaëlle Je t’embrasse !

  6. Oceanweb - 23 novembre 2015 - Répondre

    Cela fait du bien de lire ce genre de chose par les temps qui courent ! Merci :)

  7. virginie/mode9 - 23 novembre 2015 - Répondre

    Ouais, continuons à rêver…à un monde meilleur !! Bisette

    1. Dr Shooooes - 23 novembre 2015 - Répondre

      @virginie/mode9 ET construisons-le même ! bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *