Ce que vous allez porter les 5 prochaines années (oui oui).

GUCCI-SS18-SHOOOOES

Gucci printemps-été 2018 – GIF par le Docteur Shooooes

Vu le prix de la vie ma bonne dame, autant rentabiliser les achats en anticipant ce qu’on portera encore dans 5 ans avec le même plaisir.

Mais comment faire vous entends-je-vous-indigner ?

En écoutant tout simplement ce que les visionnaires ont à nous dire. Ceux qui prêchent la parole sacrée de la fringue et de la shoes pour couvrir le monde de leur omniprésence mystique.

Par exemple.

Vous portez ou avez envie de porter des mocassins depuis un an ou deux ?

Vous aimez les sneakers brodées depuis pas longtemps ?

Bonne (ou mauvaise) nouvelle vous êtes extrêmement concernés par ce post. D’un côté ça veut dire que vous allez encore être aspirés par le grand-consumérisme-enfant-du-diable, de l’autre que vous allez faire de sérieuses économies. Qui achète bien, achète peu.

En ce moment, la boule de cristal de la mode, le grand manitou de vos dressings, le gourou des stylistes du monde entier, c’est Gucci. En gros, ce que vous portez aujourd’hui, c’est parce que Gucci l’a décidé en 1997 (nan j’rigole, plutôt en 2015).

Alors, venez brebis, on va décrypter ensemble ce que Gucci vaticine (ALERTE nouveau mot! Vaticiner: faire des prédictions, délirer sur l’avenir en se prenant au sérieux)(c’est tout moi) pour sa collection printemps-été 2018 qui vient tout juste de défiler à Milan.

GUCCI-SS18-BACKSTAGE

Backstage défilé Gucci printemps-été 2018

Number one et vous allez penser que nous, les filles de la mode, on dézigue complètement du bigotto (je ne sais pas ce que ça veut dire non plus mais vous voyez ce que je veux dire non ?), la ballerine est de retour. WHAT !? Pas la sexy échancrée que vous avez déjà dans votre placard (ahah), non, celle de votre môman. En mode Salvatore Ferragamo : bien emboîtante sur le pied, talon 1 cm, et petits objets gnan-gnan à crever sur le dessus, genre euh, un noeud.

Alors, pour celles qui veulent polémiquer (ou ceux): si, si, si la ballerine avait disparu. Au profit des slippers et autres petits mocassins légers. Si vous n’aviez pas remarqué, c’est que vous êtes sain d’esprit, ou que vous avez une vie, ou que vous êtes mal habillé.

Bon.

Faut rendre à César ce qui lui appartient : Chanel n’y est pas pour rien dans cette histoire. La maison avait re-lancé ses escarpins bicolores lors de son défilé dans la brasserie Gabrielle de la collection automne 2015, et de là, avait découlé assez fluidement le retour des ballerines bi-colores dans les shoesings branchés.

Voilà, on en est là.

Ça a la mérite d’être pratique.

gucci-SS18-MEN

Défilé Gucci printemps-été 2018, silhouettes masculines

Number 2, et c’est typique du docteur Shooooes, qui, au fond, se revendique un cerveau très bi-goût: les silhouettes masculines sont les plus inspirantes du défilé – car oui le créateur mélange les sexes, dingue – elles collent plus à notre quotidien (qui, il faut le reconnaître n’est PAS ASSEZ fait de bal chez la dudu) et sont pratiques-itou. Je ne demande pas grand chose aux fringues : juste qu’elles me laissent le cerveau totalement disponible. Mon temps de matière grise ne doit pas être altéré par le chiffon.

GUCCI-SS18-7

Donc j’y viens. En deuze, il va y avoir le derby brodé, digne héritier de la sneaker brodée. Tadaaaa. Vous en apercevez ici une idée très chargée mais imaginez: enlevez déjà l’espèce de guêtre en tricot qui fait un effet bizarre, remplacez les empiècements en serpent par du cuir perforé ou par un simple cuir lisse. Et switchez le serpent chinois par un branchage de fleurs, voyez ? Ça donne envie hein ?

Logique quand on y pense. On voit les sneakers brodées partout, elles ont l’immense avantage de booster un look, d’être ultra-confortables, bon eh bien on passe au derbie. Faut bien proposer des trucs que les gens n’ont pas dans leur placard.

Après, la petite claquette du garçon ci-dessus avec ses chaussettes grises (celui avec les lunettes de soleil) ne vous a pas échappé hein ?

Vi vi, vous allez claquetter l’été prochain. Mais pieds nus si ça peut vous rassurer.

Savez-vous que partager réduit l’apparition des rides et ridules ? Essayez :

6 commentaires

  1. Gaëlle - 22 septembre 2017 - Répondre

    J’ai effectivement des ballerines dans mes placards, que je ne porte pour ainsi dire plus… Mais autant je veux bien les ressortir, autant je n’irai pas acheter les Gucci qui me rappellent trop celles que j’avais fin 80 début 90, toutes pareilles avec le noeud. Franchement sur ce coup là, il ne s’est vraiment pas foulé, l’Alessandro !
    Après, les derbies, je ne dis pas fontaine … blabla. Même si j’ai toujours des scrupules à acheter des ersatz trop inspirés, c’est bien plus ma tasse de thé :-)

    1. Dr Shooooes - 22 septembre 2017 - Répondre

      @Gaëlle Oui, je remarque aussi que vient un moment dans la vie (et pas si tard qu’on ne croit) où on assiste au retour des objets qu’on a déjà vu et porté… C’est drôle, je me suis confrontée à cette expérience avec un client très jeune qui adorait des sandales soooo 2005 pour moi !! Lol. Mais c’est ça bien vieillir, c’est accepter les cycles sans rejeter tout en bloc, enfin je crois non ? bises!

      1. Gaëlle - 22 septembre 2017 - Répondre

        Ah mais oui ! Mais c’est peut-être du côté des shoes que c’est le plus casse-gueule (oui c’est un peu grossier comme expression).
        Autant le revival des Americana, c’est trop fastoche, autant mes boots ultra pointus YSL des 90’s, je ne crois vraiment pas que je les reporterai, de même que les bouts carrés, ou pire pointus-carrés… Mais c’est comme le jean neige, quand on ne l’a pas connu au collège, je comprends que ça ait l’attrait de la nouveauté, et chez les jeunes je remarque un vrai goût assumé pour le mauvais goût cheap (blousons en nylon coloré trouvés en friperies notamment qui montrent qu’Alessandro a juste pioché dans la rue son jogging amélioré, ou cette fameuse « veste », en fait blouson ringard des 80’s qui a même sa page FB où les gens qui la croisent la photographient).
        Côté shoes, j’avoue avoir eu un petit pincement au coeur quand j’ai vu réapparaître les ballerines sling back de mon adolescence, j’en avais des bleu marine que j’aurais eu plaisir à reporter :-)

        1. Dr Shooooes - 22 septembre 2017 - Répondre

          @Gaëlle Ahahah regarde mon tout tout dernier post sur le jogging sur la home de Shooooes… hihihi ;)

  2. caroline l - 22 septembre 2017 - Répondre

    Cool je vieillis bien alors! J aime bien l idée de cycles, oui il y a des trucs qui reviennent et le plus amusant dans ce jeu c est (d essayer) d avoir une petite longueur d avance! (quitte à se planter pas grave et plus rigolo que suivre les modes à la lettre) Le coup du blazer oversize par exemple, top fasstoche ..pas attendu cet hiver! Par contre pour les shoes c est plus dur….suis pas prête a ressortir mes Harley bouts carrés sous prétexte que tiens et si ça revenait?!?? Le derby brodé qui restera un classique en revanche, en voilà une quête interessante!

    1. Dr Shooooes - 22 septembre 2017 - Répondre

      @caroline l Mais tu as raison, puisqu’on a déjà vécu le truc, prenons de l’avance, brillant ! :) ahahahah les Harley bouts carrés pas sexy pour deux sous… quoique, pas sexy avec les 501 de l’époque mais avec une jupe fluide imprimée ? AFFAIRE À SUIVRE !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *