Une parenthèse.

Chanel-Clergerie-DrShooooes-Nars

Hier, j’ai acheté ma paire de la saison, celle qui me fait vibrer et représente un investissement financier pour moi. Celle qui a été longuement mûrie et semble être le plus proche de mon désir à cet instant de ma vie. Des chaussures de garçon. Encore.

Et à quelques jours d’intervalles, j’ai pu me découvrir dans une vidéo ultra troublante de SuperByTimaï sur mes « secrets de beauté ». Je mets entre guillemets parce que mon rapport à la cosmétique est aride. Et pourtant, même si je me fais gentiment moquer « avec mes deux produits qui se battent en duel », pas besoin d’avoir une armoire pleine pour atteindre les eaux troubles de notre rapport au féminin. Dis-moi comment tu te maquilles, je te dirai qui tu es.

J’ai été si flattée que Maï (avec qui j’ai réalisé la Shoeleur chez Prada) me propose de faire mon Beauty Portrait que j’ai dit oui tout de suite sans réfléchir. Je ne savais pas trop si je devais lui avouer que ma routine matinale était expéditive et quasi monacale. Finalement, ce que je donne dans ce film est bien plus intime que des tuyaux de beauté.

Ce qui m’a le plus troublée, c’est la sensation ressentie quand j’ai refermé la porte sur Maï. De parler de ce sujet dont je ne parle jamais m’a fait réaliser à quel point j’étais rigide. Voire, psychorigide. Aucune place à l’amusement dans ce monde pourtant si ludique de la mise en beauté de soi. Qu’étais-je en train de censurer avec ma crème « la même depuis 6 ans », mon attitude monomarque-quand-c’est-bien-on-ne-change-pas ou encore ma poudre « la même depuis que j’ai 18 ans » ?

Certes, je suis très sensible aux produits et peu de marques me conviennent, mais il ne faut pas exagérer, non ? Certes, la vie est courte et il faut choisir ses chevaux de bataille et de plaisir au risque de courir à la frustration mais changer de crème n’est pas si chronophage que cela, non ?

Peur de mon apparence et contrôle absolue de mon image, diront certains.

S’autoriser à prendre soin de soi… Dirais-je. Se gâter, se chérir, se dorloter, avoir des gestes de fille, prendre du temps pour soi, se retrouver avec soi, être conscient de son soi : c’est devenir importante à ses propres yeux et s’autoriser à exister. Il n’y a pas que la psy dans la vie, il y a le corps aussi.

Moralité de cette petite affaire : j’ai acheté, moins de deux jours après le tournage, la fameuse brosse Clarisonic, un truc qui vous nettoie la peau dans les moindres détails et que toutes les filles ont (ou désirent) dans leur armoire de salle de bain.

Plus, une nouvelle paire de chaussures.

De garçon, donc.

À 10 millions de partages, je me mets toute nue en Loubout’ à Répu.

12 commentaires

  1. Tine - 18 novembre 2014 - Répondre

    Je suis habituellement une lectrice silencieuse. Mais ce post me parle plus que les autres… ma trousse de toilette contient juste une crème hydratante et une bb cream, mais grande est ma collection de chaussures « de garçon » ! Je n’ai pas encore osé m’offrir une paire de chaussures Clergerie (hors budget pour moi), mais je pense que je vais finir par craquer !

    1. Mathilde Toulot - 18 novembre 2014 - Répondre

      @Tine Merci pour ce commentaire qui me laisse effectivement songeuse :)

  2. Gaëlle - 18 novembre 2014 - Répondre

    Merci pour ce post, Mathilde, il m’a grandement touchée.
    Récemment, je me suis sentie vieillir, ou tout du moins, j’ai eu une perte de confiance en mon « image », et du coup, j’investis un peu plus de temps dans mon « rituel » de beauté qui était aussi très minimaliste. En plus, je ne suis pas vraiment du genre féminine question fringues et shoes, du coup je me dis que mon visage est un peu le seul endroit où on peut lire ma féminité (on oublie mes cheveux, ils font pitié, je ne peux pas compter sur eux…), avec mes ongles quand je prends le temps de les vernir. Résultat : j’ai rarement acheté autant de rouge à lèvres :-D
    Et tes Clergerie, boudiou, elles sont canons !! J’irai voir ce qui leur reste aux soldes… Dans le même genre j’avais craqué sur des Church’s blanches à trous cet été ;-)
    Ah, au fait, t’es belle, t’es intelligente, sensible, et drôle. Voilà. La bise :-)

    1. Mathilde Toulot - 18 novembre 2014 - Répondre

      @Gaëlle Oh lala merci Gaëlle, ce commentaire est un beau cadeau. :)
      C’est vrai que plus je vieillis plus je deviens adepte du rouge à lèvres. Car plus je vieillis et plus j’assume mon féminin et les rôles qu’il me pousse à endosser.

  3. Line - 18 novembre 2014 - Répondre

    Complètement fan de tes Clergerie ! (et de Clergerie en général).
    J’adoooore ton blog donc j’ai été ravie de te voir sur cette vidéo très sympa. tu ne m’as pas donné l’impression (depuis ma petite fenêtre) d’être austère mais très joyeuse et intelligente. Et féminine. Peut etre que ta féminité ne s’exprime pas par le maquillage et les chaussures ?

    1. Mathilde Toulot - 18 novembre 2014 - Répondre

      @Line Merci pour tes mots :)
      Oui, la féminité peut passer par d’autres biais. Ce qui est troublant c’est d’aimer avec tant de vigueur les chaussures de garçon ! Comme si je voulais m’approprier une part d’eux (ce qui est sans doute le cas).
      bise

  4. Mary - 19 novembre 2014 - Répondre

    Salut Mathilde. Je voulais te dire que j’adore ton blog, alors que je ne lis plus de blog mode. T’es super calée sur le sujet et en même temps c’est drôle, léger, des billets courts mais inspirants, pas de moi-je moi-je.
    Et je vois qu’il y a peu de commentaires, pas dans notre habitude on dirait, alors aujourd’hui je me permet de t’écrire.

    J’ai adoré te découvrir dans le beauty portrait ! J’adore le blog de Mai (attention je vais dépasser le quota d’utilisation du verbe « adorer »).
    Mais je ne suis pas forcément ton raisonnement, avoir peu de produit, savoir ce qui nous va, c’est aussi le signe d’une certaine confiance en soi, non?
    Je suis toujours à la recherche de la routine de soin qui sera « mieux » avec la crème « plus plus » (alors que je n’en ai vraiment pas besoin) et le mascara « hyper méga bidule ». Je ne suis jamais satisfaite. Tout ceci impliquant de passer du temps devant la glace, à se scruter, finir par connaître ses moindres défauts et en créer des nouveaux aussi (tant qu’on y est!).
    Je comprend que tu voulais dire que c’était trop l’extrême inverse (trop monacal) mais surtout n’en ai pas honte, pour moi c’était quelque chose de positif. C’était simple, teint net (tu n’as pas besoin de plus honnêtement!) et BIM un rouge qui claque. La fille, je sais pas si elle a Free, mais elle a tout compris!
    De plus, changer tous les quatre matin de crème et essayer mille fonds de teint finit par sensibiliser la peau.
    Attention avec la clarisonic, certainement pas tous les jours deux fois par jour, peu importe le type de peau, comme le dis la marque. Je ne sais pas à quel point tu t’es renseignée sur le sujet mais vas y doucement hein.
    Cela étant dit, bien sur que je suis POUR le temps pour soi et le chouchoutage et POUR les couleurs et l’amusement.

    Je vais finir avec ca, c’est de Gwyneth Paltrow (que j’adore pas, mais la phrase me plait beaucoup ;) )

    “Beauty, to me, is about being comfortable in your own skin.
    That, or a kick-ass red lipstick.”

    1. Mathilde Toulot - 19 novembre 2014 - Répondre

      @Mary Merci Mary pour ta précieuse plume :)
      Oui, je n’avais envisagé que cela pouvait être une marque de confiance en soi. Et c’est juste. Après tout, je ne me pose pas tant de questions que cela sur la beauté. Je fais avec ce que j’ai et consacre mon temps à pleins d’autres choses.
      Je vois toujours les choses par le côté sombre de la lorgnette, cherchant mes failles partout où elles pourraient se cacher :) Et ne pas jouer au jeu de la fille a toujours été troublant pour moi. On remet facilement en cause sa féminité…
      à bientôt et merci pour les conseils Clarisonic (en vrai, je ne pense jamais à l’utiliser looool)

  5. Anne - 19 novembre 2014 - Répondre

    Peut être que prendre soin de soi ne passe pas nécessairement par la possession de multiples produits dits de soin? Il me semble que c’est plus intérieur, non? Ne pas se juger et s’accepter… tout un chemin…
    Moi, j’ai aimé la vidéo chez Timai, sans trop d’effets!
    Pardon pour la comparaison, mais Nabilla est-elle plus féminine que Jane Birkin?

    1. Mathilde Toulot - 19 novembre 2014 - Répondre

      @Anne Certainement pas ! Nabilla, c’est plutôt le simulacre du féminin ! bise :)

  6. Pauline - 19 novembre 2014 - Répondre

    Whaou whaou whaou ! Pour tout t’avouer, tu m’avais « tapé dans l’oeil » dans la vidéo prada sur la Shoeleur que j’avais vu chez Timai. Et ton beauty portrait a confirmé mon coup de coeur! Porter des chaussures de garçons (tellement CANONS CELLES LA!!!), avoir une routine beauté « minimale », et etre aussi rayonnante, belle et féminine que toi; ca me parle.

    1. Mathilde Toulot - 19 novembre 2014 - Répondre

      @Pauline Whaou whaou whaou mais que puis-je répondre à cela ?! C’est vraiment beaucoup de compliments que tu m’envoies là… Je sens que je vais faire de beaux rêves ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *