ShoeGirl : Taylor Tomasi Hill

Au sous-sol de l’Hotel Lotti, rue de Castiglione à Paris, il y a le salon Véronèse.

Et dans ce salon, en face de tables remplies de chaussures hiver 2012 et à côté d’un buffet de petits fours et de champagne, Taylor Tomasi Hill, dite TTH. De la dynamite cette fille (houhouhou).

Une rencontre à très haute radiation shoesesque. Pour vous donner une idée, voir son dressing chez elle à New York :

Comme certaines, TTH est devenue célèbre non pas à cause de son job mais PAR son job. (Devenue célèbre dans la planète fashion, on s’entend hein) (ici, on est fashionicentrique).

Photographiée par Tommy Ton, le roi des stylehunters (= se dit de toute personne qui photographie des gens lookés dans la rue et, surtout depuis 2 ou 3 ans, aux abords des fashion week), le style unique de Taylor Tomasi Hill, un sens aigü de la géométrie, des superpositions sauvages et fascinantes, des accessoires multiples, super étranges ou sophistiqués et toujours de marques très pointues, en ont fait une icône du petit monde des modeux. Au même titre qu’Ana Dello Russo, l’Italienne.

Bien sûr, un bon poste dans un journal important est toujours un plus (de manière générale dans la vie aussi) (j’ai constaté).

TTH était responsable des accessoires au Marie Claire US, et les US, pour la mode, ce n’est pas la même chanson que chez les froggy fromgi. On multiplie par 10 les tirages. Et donc la puissance de frappe. Maintenant, elle est directrice artistique de Moda Operandi, un site de e-commerce branché qui vous permet de commander les collections en avance. Par exemple, vous pouvez acquérir les santiags du défilé Isabel Marant hiver 2012 – si par bonheur vous avez les 1300 dollars qui sont nécessaires – et les recevoir avant tout le monde au début de la saison prochaine. (donc point de rupture de stock pour vous Mesdames).

Voilà.

Taylor est une rousse flamboyante, toute fine, very very friendly, encore plus que sur les photos, avec une pointe de timidité qui la rend accessible. Vêtue d’une jupe crayon en cuir, d’un top aux plis et couture travaillés et de stilettos avec une bride autour de la cheville qu’elle a créé… Mon look français et moi (une robe en jersey isabel Marant toute simple et des bottes plates à franges Zara), on en mènait pas large. Je n’ai rien trouvé de mieux que de me mettre à parler de Downton Abbey pour dire quelque chose (nan mais je pouvais pas tout simplement parler de shoes ?!) et là, elle a donné une tape amicale dans le coude de son assistante, s’est tournée vers moi en s’écriant  »  We looooove Downton Abbey, can’t wait to watch the « christmas episode » ». Et c’était parti, on était copine.Bref, nous étions réunies parce que Taylor a dessiné une collection capsule pour Sigerson Morrison, cette marque américaine très connue là-bas chez les Mcdo. Et qui fait une bonne percée depuis quelques années en France (corner dans les grands magasins).

Mes préférées ?Les derbies noires avec le bout en métal, et même les bottes (encore une fois désolée pour ces images sombres mais un sous-sol reste un sous-sol même dans un grand hôtel).

Et les préférées de Taylor ?Les bottines bordeaux un poil country.

Savez-vous que partager réduit l’apparition des rides et ridules ? Essayez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *