Recherche paire de bottines désespérément #2 : le pointu revient

boots-andre-madame
Bottines « Madame », André.

Tout a commencé pendant une fête que donnait le chausseur Pierre Hardy pour les 15 ans de sa marque en octobre 2014. J’étais tranquillement en train de préparer ma plus grosse cuite de l’année quand une fille sympa du magazine Elle vient biser ma voisine. Comme on n’est pas complètement chien dans la mode, elle me salue également. Je me présente. Elle s’exclame : « Oh mais regarde mes chaussures, pas vrai que ce sont les meilleures chaussures du moment ? Super rock, hein ? T’as vu cette ligne parfaite ? Devine où je les ai achetées ? Hein hein, devine ? 139 euros chez André ! » Elle est radieuse. Je lui souris d’un air très complice. En vrai, on est dans le noir total, je ne vois rien. Ou rien que des chaussures noires. Mais je ne vais pas contrarier une personne enthousiaste quand il s’agit de shooooes, hein ?

Cette étrange conversation m’a poussée à farfouiller plus rigoureusement chez André. Et elle avait raison, j’avais failli louper deux modèles Parmi les Plus Réussis de la Saison (les PPRS dans le jargon shoeso-médical).

Héritage non dissimulé des bottines Cat de Saint Laurent du printemps-été 2014, le modèle Madame tire ses lignes des 80’s. Bout pointu et élégance un brin rigide, son allure oscille entre l’esprit trottoir et Mary Poppins. « Il faut le faire ! » vous allez me dire, mais c’est là leur grand secret. Le sceau de leur réussite. Cette chaussure, c’est la maman et la putain : enveloppante et sexy à la fois, hauteur confortable et ligne acérée, elle est mordante sans en faire trop.

Idéale pour jouer les multiples rôles d’un quotidien bien charrette.

On les porte ? Avec Dieu le jean slim, rouloté sur la cheville, assorti d’une veste de costume ou de smoking (le jour oui oui). Avec un pantalon 7/8 qui laisse apparaître la cheville (ces bottines en font une de fine, profitons-en) et un perfecto avec un manteau d’homme par-dessus (il fait froid !). Avec une jupe taille haute, ample et jusqu’aux genoux, un pull court (pour laisser voir la taille haute) et des collants opaques. Avec un pantalon oversize, style Katharine Hepburn, et un chemisier en soie.

Et pour celles qui ne savent pas faire les lacets (on ne peut pas être parfaite), il y a l’heureuse alternative du modèle Mademoiselle, avec les élastiques (135€) :boots-andre-mademoiselle

—–

Si vous avez loupé le premier Recherche paire de bottines désespérément, le voici.

Aidez moi à devenir célèbre, ça fera plaisir à ma mère. Partagez :

5 commentaires

  1. virginie/mode9 - 11 novembre 2014 - Répondre

    Les copiteurs ! :-) Lorsque je les ai vues, j étais un peu deg d avoir investi autant dans les Saint laurent, parce que franchement « pourquoi dépenser plus ! ». Non ça c était le slogan d Eram !

    1. Mathilde Toulot - 11 novembre 2014 - Répondre

      @virginie/mode9 Les copiteurs oui et non. Le modèle de Saint Laurent n’est pas une création en lui-même, juste une bonne idée au bon moment. Mais c’est cela la créativité aussi… Peut-être cette chaussure aurait-elle dû figurer avant tout dans « une copie inspirée, inspiration copiée ».
      Et oui, il faudrait être fou, c’est le slogan d’Eram ! Mais il est tellement merveilleux, il s’applique à bcp de choses… ;)

  2. Gaëlle - 11 novembre 2014 - Répondre

    Oui elles sont très proches des Saint Laurent, comme elles me rappellent aussi un trèèèèèès vieux modèle de bottines Carel que j’ai revendu, mi-french cancan, mi-60’s :-) Ca donne envie de zieuter plus souvent chez André, cette affaire !!

    1. Mathilde Toulot - 11 novembre 2014 - Répondre

      @Gaëlle je rêverais de voir la tête de ce modèle Carel malheureusement revendu (mais bon, faut bien faire de la place…)

  3. Hervé - 12 novembre 2014 - Répondre

    Ces bottines ont un charme fou, d’un prix abordable. Mon modèle préféré est de loin le « Madame » !

Répondre à Hervé Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *