Comment une chaussure peut-elle vous aider à changer de vie ? (au moins pour 5 min) #2

Si j’étais ces chaussures, je serais sans doute née en gémeaux.

Côté face, je serais sage. Sensuelle avec mes doigts de pied apparents, mais sage. Discrètement dans la norme de la séductrice. Consciente de sa mascarade et déterminée à la fois. J’assumerais cet étrange pouvoir que donne la féminité.

Aux plus malins de deviner mes intentions avec ces quelques tailles Princesses en embuscade au creux de ma malléole…

Côté pile, le ramage de mon derrière serait une arme de destruction massive. Talon aiguisé, pointe acérée, sitôt ma volte-face, la profusion de mes carats éblouirait l’œil du jouvenceau pour le mettre K.-O.. Il basculerait sous les feux de mes joyaux, serait projeté dans un abîme tel l’innocent qui plante ses yeux dans ceux de la Gorgone, je serai ce phallus incendiaire dont les livres sont remplis.

Je serais une reine. Rêve accomplie de la petite fille endormie.

Conquérante du monde, je marcherai triomphale dans les allées du métro (euh non), Les lumières des sphères viendraient se refléter sur mes précieuses gemmes et j’étincèlerais au G20 (euh non non), mon talon aiguille enfoncerait avec grâce  les grilles royales du château des égouts (euh non non noooon). Ca y est. Mon rêve s’est évaporé. C’est vendredi, cette sonnerie, c’est le bureau qui appelle.

Merci Monsieur Caovilla, René de son prénom, Vénitien de son état, pour ce rêve d’étincelante gloire, de pluie de diamants et pierres précieuses, de rideaux de velours aux secrets bien gardés,  c’était court mais bon ces archétypes shoesemment assumés.

Aidez moi à devenir célèbre, ça fera plaisir à ma mère. Partagez :

4 commentaires

  1. François Saint Pierre - 4 juillet 2014 - Répondre

    Surprenant de voir ce que l’humanité est capable de faire dans ce monde où tout semble foutre le camp.

  2. jicky - 5 juillet 2014 - Répondre

    j’avais été sidérée – à Capri – par cette Caovilla-là:
    http://destylesenaiguilles.fr/2012/09/04/capri-sandale-bijou-rene-caovilla/

    (ce monsieur a en plus un nom prédestiné, car Ca[o]villa – en enlevant le « o » – en italien, c’est: « cheville »….

  3. Estelle - 6 juillet 2014 - Répondre

    Magnifique ! Moi qui suis gémeau, j’adore ! La double personnalité faite chaussure !

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

  4. Andouille - 7 juillet 2014 - Répondre

    Des talons pour écraser la censure, il n’y a rien de mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *