Les pieds de la danse.

Je partage avec vous une vidéo des danseuses de l’Australian Ballet filmées par le Music Center de Los Angeles. Le contenu est captivant et terrifiant à la fois : comment chaque danseuse lutte-t-elle contre la douleur pour nous offrir la danse ? Regardez les pieds abîmés par l’entraînement à outrance, les techniques les plus tarabiscornues (oui oui) pour assouplir la souffrance et le chausson.

Quand j’étais enfant, je rêvais d’être championne de GRS (= gymnastique rythmique et sportive, dont la base est la danse classique) et l’on m’avait appris à ne plus jamais m’assoir sur les fesses. Je devais plutôt écraser mes pointes, pour obtenir le graal : le cou-de-pied de danseuse. Malheureusement, être dotée de cette pointe est inné et rien ne la fait apparaître, pas même le travail acharné.

Depuis, il est l’une des manifestations du corps humain qui me fascine le plus, cette jambe qui s’allonge à l’infini.

Je crois qu’il faut le reconnaître, ce post touche au génie. Partagez :

8 commentaires

  1. aurélie B - 2 décembre 2014 - Répondre

    bonjour cette vidéo existe sur youtube (la châne de l’Australian Ballet)
    https://www.youtube.com/watch?v=P1w8zbEf_Qg

    elle est vraiment magnifique, je suis contente qu’elle te plaise et que tu la partages avec nous.
    bonne journée!

    1. Mathilde Toulot - 2 décembre 2014 - Répondre

      @aurélie B Merci beaucoup, c’est modifié ! :)

  2. jicky - 2 décembre 2014 - Répondre

    près de 30 années de pointes pour moi, et je peux t’assurer que la « terrifiance » n’est strictement rien en regard du bonheur de se sentir légère et virevolter sur ces trucs!!! et ce, malgré parfois, la douleur (ou 1 ampoule à chaque orteils, ça m’arrivait très fréquemment) quand on ôte le chausson….

    1. Mathilde Toulot - 2 décembre 2014 - Répondre

      @jicky Je ne savais pas que tu étais danseuse ? Et le coup du bifteck comme dans la Boum alors, c’est vrai ? :)

  3. Naomi - 3 décembre 2014 - Répondre

    Ma sœur était danseuse (avant de se blesser et de devoir arrêter définitivement). Je me souviens des heures qu’elle passait à s’enrouler les doigts de pieds de sparadrap, de ses horribles ampoules, de ses ongles meurtris et qui aujourd’hui encore restent déformés. Elle avait un coup de pied sublime…
    C’était assez fascinant pour moi (qui ai fait juste un an de pointes, c’était vraiment pas mon truc). J’ai même appris à coudre ses élastiques, j’aimais bien l’aider dans cette préparation.
    Mais comme dit jicky, je sais que la douleur n’était rien à côté du plaisir.
    Ce qui est drôle c’est que les pointes ont justement été crées pour accentuer le côté surnaturel de la danseuse, à une période où la mode était au fantastique, vers 1830 (Hoffmann, Théophile Gautier, Nodier, Berlioz et sa symphonie fantastique…). On peut dire que c’est réussi.

    1. Mathilde Toulot - 3 décembre 2014 - Répondre

      @Naomi Ouah, merci pour cette petite fenêtre historique, on a envie d’en savoir plus ! Une idée pour plus tard ;) bise

  4. Gaëlle - 3 décembre 2014 - Répondre

    C’est vraiment impressionnant, merci pour le partage, Mathilde.
    Souvent les danseuses disent qu’elles portent sans problème les talons très très hauts (comme les Pigalle, tiens!). Apparemment ça tient à tout ce travail sur leurs pieds pour la danse…

    1. Mathilde Toulot - 3 décembre 2014 - Répondre

      @Gaëlle C’est vrai ? Les danseuses disent qu’elles portent plus facilement des talons ? Sans doute parce que leur musculature est plus entraînée… ça donne envie d’aller leur poser la question tiens tiens… ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com