Les chaussures des anges (du défilé Victoria’s secret).

victorias-secret-sophia-webster

Photo issue du compte Instagram de Victoria’s Secret.

Vous savez quel est le compte de marque sur Instagram le plus suivi au monde ? Je vous le donne en mille, oui : Victoria’s secret, avec près de sept millions d’abonnés. (on se demande pourquoi hinhin) (comme quoi la popularité se fait toujours sur le corps des femmes).

Pour faire le topo, chaque année, cette marque américaine de lingerie un peu cheap, il faut l’avouer, organise un défilé à grand spectacle. Un boosteur sensationnel pour son image. Une sorte de néo-élection de Miss France, aussi kitsch mais moulte fois plus planétaire.

Dans ce défilé, ce n’est pas à proprement le produit qui emballe le tout, mais tout ce qu’il y a dedans et autour.

Pour la première fois depuis le lancement de ces shows dont seuls les américains ont le secret, la marque a décidé de s’exiler chez les Rosbeef (aucune allusion à rien). Hier soir à Londres a donc eu lieu un de ces évènements à plusieurs millions de dollars, réunissant la crème des mannequins actuels. En sus, des chanteurs à  plus de 14 millions de followers sur Instagram, comme Taylor Swift, étaient conviés pour animer le défilé.

Ou veuilleuje en venir ?

Pour l’occasion, les deux chausseurs anglais les plus fous et les plus doués, Nicholas Kirkwood et sa protégée maintenant émancipée Sophia Webster, étaient en charge des pieds des anges. Et mamamia, les amoureuses de la pompes sont servies. Allez show(chure) devant mouhaha.

victorias-secret-nicholas-kirkwood-gold

Photo de Style.com.

Outre les cuissardes ornées de papillons-perforés-délicatement-posés-sur-les-mollets-ultra-pilatés-des-belles (Sophia Webster) vues en ouverture, il y avait aussi un modèle spécialement créé pour l’occasion par Nicholas Kirkwood. Des spartiates en cuir doré à volutes géométriquement-entremêlées-pour-effet-saisissant. Le mieux du mieux, c’est qu’elles sont en vente en exclusivité à la boutique de Londres jusqu’en février. Non non ne me remerciez pas, oui oui, je viens de sauver votre couple.

victorias-secret-tommy-ton2

Photo de Tommy Ton pour Style.com.

(ouhouh redescendez, on parle des pompes là)(non, arrêtez, ces filles ont 25 ans et ça fait 4 mois qu’elle se prépare pour qu’on puisse leur photographier les fesses justement) Donc outre les culs, il y avait aussi des baskets d’une utilité pas du tout sport. Juché sur un plateau biseauté, un laçage stylisé se dotait d’aiguilles super vertige et de léopard funky. Les éléments du sport, les bandes blanches et la cheville renforcée, luttant ainsi avec leur antithèse. Voilà, ces chaussures sont la quintessence de la notion d’hybride avec laquelle on vous saoûle depuis quelques mois.

victoria-secret-ariane-grande-sophia-webster

Photo Style.com.

Ici, l’idée du sportswear, et de la bottine de boxe, est déclinée avec le revers sur le haut de la cuissarde et le laçage ultra stylisé. Les reste repose sur le Girly avec tous les curseurs poussés au max : léopard, rose barbie, talon aiguille. (cette paire est signée Sophia Webster).

victoria-secret-sophia-webster-russe

Photo Style.com.

On les avait vu dans ce post : les cuissardes-bottes-de-neige-sandales-lacées-avec-application-de-fourrure de Sophia Webster, ahurissantes d’audace.

victorias-secret-tommy-ton-1

Photo Tommy Ton pour Style.com.

Regardez les plumes au fond. Tellement joli. Impossible à fabriquer en série bien sûr. De tels objets ne supporteraient pas d’attendre la cliente tapis dans une boîte. Ces oiseaux rares ne sont réalisés que sur commande et arrivent dans une cage spéciale.

Souvent je découvre ces modèles réjouissants dans les show room de vente lors des Fashion Week. Systématiquement, ces chaussures hors-contexte d’une vie d’humain sont annulées faute d’acheteurs. Ce défilé de Victoria’s Secret est l’occasion de voir ces pompes bouger et vivre. Et ça me console du malaise teinté de misogynie que me procure un tel spectacle.

Je crois qu’il faut le reconnaître, ce post touche au génie. Partagez :

9 commentaires

  1. Anne - 3 décembre 2014 - Répondre

    Je reste sur le goût de misogynie et ne parvient pas à voir le reste… parce qu’en plus, oui, c’est franchement cheap, cette marque. J’étais trop déçue quand j’étais allée dans la boutique à New York (j’étais à l’époque fidèle à Aubade qui fabriquait encore à St Savin, en France, donc…)!

    1. Mathilde Toulot - 3 décembre 2014 - Répondre

      @Anne Oui c’est sûr, par rapport au savoir-faire de la corseterie française, c’est incomparable !

  2. mareme - 3 décembre 2014 - Répondre

    le battage médiatique autour de cette marque cheap et de ses événements franchement « grand public » m’étonne vraiment. Je mets ça avec « danse avec les stars », « les reines du shopping » (même si Cristina est marrante, le concept et les débats, oh lalal..) et les concerts de Miley Cyrus (qui fait chanter son vagin, quelle prouesse technique!),c’est du glamour pour beaufs (je rappelle le beauf n’est pas une question de moyens financiers, mais de consommation, de positionnement par rapport à ce qu’on te donne à bouffer… On peut donc être médecin et beauf…).
    Et puis, ces décors énormes qu’elles trimbalent comme des hommes sandwichs masquent à peine le kitch de la lingerie.
    On ne pourrait pas trouver d’équivalent chez les hommes (un déflé lingerie avec des haltérophiles géantes en alu sur les épaules des mecs, ou des chalutiers en capsules nespresso) …(question aux hommes: vous trouvez ça sexy ou ridicule ce genre d’événements ? ). Même ce nom « les anges », ça fait vraiment basse-cour…
    Les shoes sont délirantes, mais noyées sous cette ambiance « parade », elles en choppent , par contagion, la « poufitude » (maladie vénérienne, càd qui me rend vénère).

    1. Mathilde Toulot - 3 décembre 2014 - Répondre

      @mareme « un déflé lingerie avec des haltérophiles géantes en alu sur les épaules des mecs, ou des chalutiers en capsules nespresso » mouhahaha, « la poufitude : maladie vénérienne, càd qui me rend vénère » mouHAHAHAHAHA. Tu m’épouses ? ;)

  3. Camille - 3 décembre 2014 - Répondre

    Oui mais, Mathiiiilde, 10000 mercis pour nous mettre ces merveilleuses créatures (je parle des chaussureuxxx) sous les yeux !! Dingue à quel point les anglais sont les maîtres de l’extravagance. Et je voudrais bien bien les oiseaux bleus sous le sapin, je pourrais même troquer le conifère contre une fougère amazonienne si ça peut aider… XX

    1. Mathilde Toulot - 3 décembre 2014 - Répondre

      @Camille Folle ! (contente d’en trouver une autre comme moi) ;)

  4. LN - 4 décembre 2014 - Répondre

    Je suis étonnée de la première photo: elles sont bien maigres pour des mannequins lingerie… En même temps, ces cuissardes leur « remplument » les mollets :-)

    1. Mathilde Toulot - 4 décembre 2014 - Répondre

      @LN Ouh bah, on n’est pas au bout de nos surprises avec la maigreur… Tant qu’elle sera érigée en modèle absolue, on n’en sortira pas. Et c’est bien vrai que c’est le comble en lingerie. Enfin, même les petits seins ont droit au soutif ! :)

  5. Montagut - 8 décembre 2014 - Répondre

    Merci beaucoup pour cet article très très instructif, je ne connaissais pas Kirkwood et Webster !
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com