Kess t’as vu d’bô à Milan (SS16) ?

charlotte-olympia-shooooes-wood

J’espère que vous n’êtes pas dans un open space parce que ce post va vous faire crier.

Je suis partie 24h à la Fashion Week de Milan pour aller zieuter les collections de chaussures du printemps-été 2016. Je n’ai pas été déçue, j’ai bien crié, j’ai bien mouillé ma culotte, oui oui.

D’abord, je suis allée chez Charlotte Olympia. « I married adventure » s’appelait la nouvelle collection, inspirée d’un livre du 19e sur une famille partie vivre en Afrique. Le thème du voyage est un peu systématique chaque saison (un pays/une collection), le traitement manque parfois de subtilité mais l’expérience reste agréable et amusante. Et certaines interprétations demeurent spectaculaires. Comme ce talon compensé imaginé d’après le mobilier colonial.

charlotte-olympia-shooooes-map-of-africa

L’année dernière, pour la collection « Shangaï Express », cette sandale à plateau, signature de l’univers de Charlotte, accumulait des parasols chinois. Pour la Saint Valentin, c’était des coeurs. Cette saison, elle représente une carte de l’Afrique. Attention, ne pas le donner aux enfants pour réviser leur géo, le Nigéria et l’Algérie ne sont vraisemblablement pas à côté dans la réalité.

charlotte-olympia-ss16-shooooes

Le travail de Charlotte sur la forme des talons est toujours spectaculaire. Comme ce léopard allongé sous les pieds de sa belle.

sergio-rossi-shooooes-SS16

Chez Sergio Rossi, d’immenses palmiers en or nous accueillaient sous une lumière tamisée. Angelo Ruggeri, l’actuel directeur artistique, s’est offert les soins de l’aristocrate italienne Bianca Brandolini d’Adda pour lui susurrer des mots doux de muse. Le résultat ? Des plateformes luxueuses comme ces sandales en cuir or et noir, avec des jeux de textures. L’esprit des Seventies dans toute sa splendeur.

sergio-rossi-shooooes-mexican

Toujours chez Sergio Rossi, les broderies font exception. Inspirées des motifs mexicains, elles s’apposent sur des derbies avec semelle de corde esprit Dolce & Vita.

gucci-ss16-snake-mules

Le défilé de la maison Gucci, qui s’est dotée d’un nouveau directeur artistique Alessandro Michele, fut une révélation. Les accessoires, parfois excessifs, sont sans doute les plus spectaculaires de la saison. Comme cette mule conçue dans un drapé trompe-l’oeil entièrement brodé de paillettes. Le talon est en métal bronze martelé, planté de rivets et, comme si cela ne suffisait pas, un serpent ondule le long de ses courbes.

gussi-ss16-shooooes-snake-close-up

Remarquez la finesse de la tête.

gucci-ss16-shooooes-boots

Les bottines à mi-chemin entre la jeune femme du début du 20ème siècle et le grenier hippie de ma grand-mère. Avec une pointe de chaussures de boxe. Déroutant. Mais intéressant. Mais déroutant.

gussi-ss16-mules-shooooes

Cet hiver, les-filles-de-la-mode ont adoré les mules en cuir avec la fourrure à l’intérieur. Pour le printemps-été, ces étranges objets se déclinent dans des soieries esprit costume de mec pendant la Prohibition. J’avoue, c’est tentant (mais si) (avec un pantalon en soie imprimé façon pyjama de grand-père et une belle chemise blanche, vous voyez?)

prada-ss16-shooooes-sandals

Chez Prada, la collection s’appelle « Post Classic » : les femmes sont en tailleur mais un tailleur de l’après. L’après quoi, on ne nous dit pas, mais on imagine : l’après crise, l’après apocalypse, l’après surconsommation. Aux pieds, elles portent des sandales follement sophistiquées, comme si toute la joie de notre société passait par les chaussures. Miuccia et moi, on est tout à fait sur la même longueur d’ondes. Ya pas à tortiller.

prada-shooooes-SS16-boots

L’autre modèle de Miuccia, ce sont ces bottes plates rayées de python et de peau de pêche. Avec un bout en plastique pour protéger ces précieux matériaux. Lunaire et solaire à la fois.

docteur-shooooes-Milano

Ah! Et au fait! J’ai testé les cuissardes moule-moule, qu’est-ce que vous en pensez ? (ce sont des Stuart Weitzman)(désolée pour la photo orange, c’est seulement à 21h, quand il faisait nuit noire que j’ai trouvé un miroir…)

gianvito-rossi-SS16-shooooes

Chez Gianvito Rossi, on cultive le minimalisme Girly avec des ballerines bout rond que l’on lace comme des danseuses.

gianvito-rossi-SS16-shooooes-sandals

Ah ! Et au fait n°2 ! J’ai trouvé mes sandales de l’été prochain chez Gianvito : comme des K-Jacques (mais trois fois plus chères) qui se lacent l’air de rien. Je vous préviens (c’est l’attachée de presse qui me l’a dit), il faut les acheter en février si vous voulez être sûre de les trouver (j’irai jamais quoi). Des nu-pieds en hiver, des bottes en été. Normal.

giamba-SS16-shooooes-pumps

La ligne bis de Giambatista Valli, Giamba, propose un line-up d’escarpins irrésistible. Des étoiles, des planètes, des rouge à lèvres, des bouches : une armée pop et sexy.

giamba-SS16-shooooes-sandals

La vague Seventies sera très salée l’été prochain. Les sandales plateformes en seront le véritable leitmotiv, surtout avec des mélanges d’imprimés très forts et très colorés comme ici, toujours chez Giamba.

toga-pulla-shooooes-SS16-birk

Chez Toga Pulla, la nouvelle marque dans le vent, c’est symptomatique de notre époque : on mélange l’anatomique germanique avec du bijou texan et des motifs graphiques. On mixe, on touille avec brio, faut être visible, se faire remarquer, être dans l’oeil du viseur, augmenter sa visibilité, être regardé pour exister, être vu pour être aimé. On est fou, oui. Et les chaussures nous le murmurent.

toga-pulla-boots-SS16-shooooes

Ah ! Et au fait n°3 ! Cette bottine santiag ouverte est le modèle signature de Toga Pulla. J’en rêve, j’ai un faible pour les ‘tiags depuis le CM2. Le jour où Magali Leproux est arrivée à la cantine en mini jupe plissée à carreaux chaussée de bottes de cow-boy noires et blanches. Wahouuuu.

fausto-puglisi-SS16-shooooes-shell-boots

Les Italiens ont cet amour déraisonné des perles, des broderies, des diamants et de tout ce qui brille. Comme ces Santiags Fausto Puglisi avé les vrais coquillages siouplaît.

gebede-ss16-shooooes

Ou ces escarpins de la marque Gedebe avec de discrets petits noeuds en strass pour réveiller une silhouette endormie.

gedebe-shooooes-SS16-diamonds

Oui, oui, je savais que vous vouliez les voir de plus près.

giannico-boots-ss16-shooooes

Un coup de coeur, il est signé Gianico. Et je peux vous dire que toutes les-filles-de-la-mode adorent. Ça veut dire que si vous n’aimez pas, vous allez juste prendre un peu plus de temps, mais vous finirez par aimer (oui je sais je suis peste). Des rayures transat, des étoiles dans le cuir, des noeuds, un éclair de turquoise… C’est frais, c’est drôle, ça décoince, on rit, ahaha.

giannico-ss16-shooooes-banana-pump

Puisque je vous dis qu’elles donnent la banane ces pompes Giannico.

giannico-SS16-shooooes-flower-pump

Des fleurs avé des strass ok, MAIS c’est en bonnet de natation quand même. Regardez de près.

henderson-shooooes-SS16-feather

Et quand ce ne sont pas des strass, ce sont des plumes. Tout simplement beau.

kalliste-ss16-shooooes-sanals-strass

Je vous diiiiiis qu’ils sont zinzins avec les strass. Ici, chez Kallisté.

kalliste-ss16-shooooes-platformshoes

Je vous diiiiiis que la mode de l’été prochain, c’est les seventies. ici, encore chez Kallisté.

oscar-tiye-ss16-shooooes

Un dernier petit chouchou, vous allez en entendre parler : Oscar Tiye. Derrière ce nom de garçon se cache une jeune femme, Amina. Des chaussures dotées d’ailes du désir, on prend, non ?

Savez-vous que partager réduit l’apparition des rides et ridules ? Essayez :

15 commentaires

  1. adeline - 29 septembre 2015 - Répondre

    Y’avait du beau à Milan ! J’aime beaucoup la collection Prada, je craque sur les booties à rayures de Gianico et que dire de ces escarpins satinés…j’adore !

  2. Sylvia C - 29 septembre 2015 - Répondre

    Waouh !! Magique sélection milanaise ! J’ai été scotchée dès les talons compensés de Charlotte Olympia, puis j’ai rêvé sur les derbys brodées de Sergio Rossi, me suis laissé emporter sur les bottines début 20ème (de Gucci ?), t’ai adoré en moule moule (quelle ligne, I’m jalous), ai carrément fantasmé sur les ballerines et les sandales Gianvito Rossi (merci de me créer des besoins que je ne pourrai JAMAIS assouvir…), et enfin me suis reposée sur les chaussures à plumes (j’ai fait un peu l’impasse sur les strass et le fluo, mais ça viendra, je ne suis pas encore prête pour chez moi mais j’aime déjà sur les autres). Bref, beau voyage que tu nous as proposé là, merci beaucoup !

    1. Dr Shooooes - 1 octobre 2015 - Répondre

      @Sylvia C Je suis contente de t’avoir fait rêver ! :) je t’embrasse

  3. jolly - 29 septembre 2015 - Répondre

    je trouve tout superbe même ce qui parait excentrique j’adorrre!!! quand aux cuissardes j’en vend dans ma boutique pas aussi belles mais bon

  4. jolly - 29 septembre 2015 - Répondre

    trop beau

  5. Alex - 29 septembre 2015 - Répondre

    Je vois tout à fait les mules en soie avec mon Heimstone Monop en soldes à 10 balles, merci :-)
    Pour le reste je digère, et je dis merci aussi, avec un faible pour ces trucs en plumes : épatants.

  6. Naomi - 30 septembre 2015 - Répondre

    Ah ben je vois que Madame le Docteur Shooooes n’a pas chômé en Italie ! En tous cas, merci de nous fournir la dose !! (Oui, ce post c’est un peu un shoot de rêve et le matin comme ça, c’est inattendu et ça fait du biiieeen !!!)

    Charlotte Olympia c’est un peu la Dolce & Gabbana de la pompe : on a beau se dire que le thème et son traitement sont un peu systématiques, on ne peut pas s’empêcher de baver devant tant de beauté baroque. Enfin, je parle pour moi du moins. J’adore. Je les veux toutes.

    Sinon, mon coup de coeur ce sont les sandales Sergio Rossi noir et or, mon Dieu mais tant de beauté, je suis éblouie. M’en fous, l’été prochain je fais péter les sandales à plateaux 70’s. (J’espère juste ne pas me vautrer dans les escaliers du métro.)

    PS : Les cuissardes : perfection, surtout avec la jupe trapèze 60’s (c’est bien une jupe avec un pull ?). Tu fais toujours tout parfait. Pfff. ;)

    1. Dr Shooooes - 1 octobre 2015 - Répondre

      @Naomi Un très bon achat les cuissardes (la fille qui dit çà alors qu’elle ne les a portées qu’une fois), confortable et chaud. Une bonne manière de reporter de la mini jupe la trentaine bien tassée héhé. des bises !

  7. moiaussi - 30 septembre 2015 - Répondre

    Ah ok.
    Les santiag-coquillages… est ce la réponse énervée des créateurs à la déferlante des stan smith ?

    1. Dr Shooooes - 1 octobre 2015 - Répondre

      @moiaussi ahahaha, mais ce sont les italiens ma chère, ils n’ont jamais arrêté la démesure (et c’est pour ça qu’on les aime!) :)

  8. tilde - 1 octobre 2015 - Répondre

    Wahou, superbe échantillon ! Ca commencait surtout en WTF jusqu’aux escarpins Prada wahous. Puis de nouveau WTF, ces bottes-chaussures de cosmonautes, pourquoi ??
    Puis un coup j’aime, un coup pas. Vrai coup de coeur pour les chaussures à plumes !
    Merci pour la revue :)

    1. Dr Shooooes - 1 octobre 2015 - Répondre

      @tilde Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, ça vaut le coup d’oeil, en effet. Les chaussures à plumes sont extra, et je n’ai pas tout montré, mais ils en ont avec des sequins, des cuirs de couleurs… Très jolie maison, Henderson, que je ne connaissais pas (et qui fait aussi pour homme).

  9. mareme - 19 octobre 2015 - Répondre

    je surkiffe les tiags de la petite sirène …. j’ai dû manger trop de pizza…

  10. MAKOSSO marianne - 20 février 2016 - Répondre

    C est introuvable vos chaussures à paris. Une adresse s il vous plait pour l’achat, merci d’avance.

    1. Dr Shooooes - 24 février 2016 - Répondre

      @MAKOSSO marianne Bonjour, quelles marques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com