Penelope Chilvers : des boots déjà cultes

penelope-chilvers

Que faut-il porter cet hiver pour lier son allure avec le grand froid ?

Pour l’instant, vous caracolez en bottines légères mais Bertrand, notre copain-agriculteur-bio un brin mystique a dit l’autre jour : « Autant d’heures de soleil à la Toussaint, autant de semaines de grand froid en hiver. Et la Toussaint fut une journée exceptionnelle avec presque neuf heures d’ensoleillement ». Wahoubrouuu, préparons nos petons.

Il y a 20 millions d’années, on portait des Ugg. Inenvisageable aujourd’hui. Surtout qu’avec la raison retrouvée, on a tous compris que de la peau lainée dans l’eau, bah ça mouille donc c’est mouillé. Plus près de notre ère, on portait les Sorel. Pratique, certes, mais il fallait vraiment qu’il y ait 10 cm de neige sur les trottoirs pour enfiler ces gros patô de descente de ski.  Il y a eu aussi la tentation de la Tim(berland). Mais pas drôle.

Alors quoi ? Des Pénélope Chilvers. C’est en me baladant sur le site de JCrew pour trouver la collaboration JCrew x Sperry-top-sider (épuiséééée) qu’on s’est rencontrée avec les Incredible Boots. J’avais l’impression de les avoir toujours connues. Qu’entre nous, c’était une évidence (sauf leur prix, gloups, Père noël au secours) (450 euros). Qu’on avait pleins de points communs, une allure Seventies pour elles, une naissance dans cette décennie pour moi (enfin le late late hein)… Et bien plus encore : qu’elles étaient pleines de fantaisies, les pieds sur terre, l’esprit pratique, généreuses, chaleureuses, naturelles, douces et poilues à l’extérieure (euuh), chaude à l’intérieur (heuu), bref, pleins de points communs.

penelope-chilvers-3

Pénélope est drôle. Sa particularité ? Elle ne fait quasi pas de talons, et revendique le plat comme un manifeste (je précise qu’elle est petite) (c’est pas une grande qui nous toise avec mépris). Son credo ? L’artisanal, le fait-main, les matières naturelles. Elle a d’abord lancé des bottes de cheval pour combler un besoin inassouvi. Elle est allée les faire fabriquer en Espagne (haut-lieu du soulier en Europe), n’a pas lâché la jambe d’un artisan pour avoir pile poil ce qu’elle voulait. Et quand elle est rentrée en Angleterre (son chez elle), je vous le donne en mille, toutes les copines en voulaient une paire. Depuis, Elle McPherson ou Cate Blanchett adorent ses Safari Boots, des bottines en croûte de cuir avec élastique fluo, Alexa Chung porte ses slippers avec un ananas brodé dessus ou ses bottines esprit rock en velours bordeaux (que j’ai failli acheter à Londres l’année dernière) (suis trop en connexion avec Alexa, bon sang). Bref, comme le raconte Penelope « c’est devenu un vrai business ».

Je vous vois circonspectes avec mes bottes en-poil-de-yak-pour-yourte-mongole. Avec quoi on les met ? Voilà ma méthode pour toujours adopter les bons réflexes face à des chaussures « dangereuses » (pour la silhouette). D’abord, indépendamment de toute réalité, je me concentre sur un modèle de chic absolu. Je pense Jackie Kennedy. Je pense à ce qu’elle ferait elle et après j’applique à moi-même.  Facile, non ?

Ce qui donne : un pantalon fuseau ou un slim blanc/ivoire (ça se salit vite, achetez-en un pas cher surtout), ou dans des tons de gris + un pull col roulé tout moelleux (dans des couleurs vives ou des imprimés qui rappellent les couleurs du cordon d’escalade sur le dessus de la chaussure ) (voir chez Uniqlo !) + surtout pas une doudoune mais un pardessus d’homme (c’est peut-être ce que vous avez déjà), noir ou gris foncé, pour l’effet chic citadin décalé.

Ou bien, optez pour un pantalon souple coloré (dans une matière fluide donc élégante) et mixez le tout avec un pull-gris-col-roulé-moelleux et votre manteau en lainage à la coupe masculine.

penelope-chilvers-2

Grosso modo, ça pourrait donner ça (remplacez le paysage magnifique par un quai de métro ou votre porte de garage).

C’est quand ki neige donc on a dit ?

Aidez moi à devenir célèbre, ça fera plaisir à ma mère. Partagez :

10 commentaires

  1. chloe1981 - 9 décembre 2014 - Répondre

    Bonjour ! Merci pour vos articles, pour votre humour. Mais à quand un article un peu creusé sur la question des chaussures veganes et de la mode ? Le sujet semble presque tabou en France tant chaussures sans cuir rime avec chaussures de mauvaise qualité. Ce n’est pas le cas outremanche et outreatlantique. J’ai entendu parlé de Good guys don’t wear leather en France, mais pas grand chose d’autre. Est-ce que l’on est condamné à porter des espadrilles et des baskets lorsqu’on est végétarien ? Merci.
    (Une végétarienne en talons hauts qui a du mal à se chausser)

    1. Mathilde Toulot - 9 décembre 2014 - Répondre

      @chloe1981 Très bonne question, je note ce sujet en effet très épineux… Ce n’est pas tant la qualité que le style ou les prix qui pêchent concernant les chaussures « vegan ». Stella Mc Cartney en fait de très belles, mais de très ruinantes aussi..

  2. jicky - 9 décembre 2014 - Répondre

    avec le manteau gris, une Sweden looking girl et le paysage, ok, c’est pas mal…. mais comme je n’ai que des manteaux marrons, que je suis portoghesh looking et que je n’ai pas ce paysage tous les jours, je vais laisser ça à José Bové…. :-)

    1. Mathilde Toulot - 10 décembre 2014 - Répondre

      @jicky MDR… J’avoue que ce n’est pas flatteur comme pompes ! Mais en période de maxi froid, on a des dérogations ! (sinon la solution de Gaëlle est très bonne!)

  3. Gaëlle - 9 décembre 2014 - Répondre

    Euh je vais faire ma petite joueuse, là, et passer mon tour… Sur cette liane blonde que même un pantalon rouge ne grossit pas, ben ça passe, mais sur moi, je ne vois pas par quel miracle ça peut marcher :-)
    En plus, pour ne pas avoir froid aux pieds, suffit d’avoir des semelles un peu épaisses, et sur ce coup-là, j’ai repéré un modèle dans le même esprit godillot, mais biennnnnnn plus sobre : les Titus de Flamingos, un genre de Paraboot avec une généreuse semelle en crêpe :-D
    Mais c’est sûr, c’est moins drôle.

    1. Mathilde Toulot - 10 décembre 2014 - Répondre

      @Gaëlle Le Flamingos, mais c’est une merveilleuse idée Gaëlle, j’approuve à 100% et, en plus d’être plus facile à adopter, c’est beaucoup moins cher !

  4. renardeau - 11 décembre 2014 - Répondre

    J’OSE ESPERER que ce ne sont pas des poils de renard arctique que je vois la.

  5. Hervé - 15 décembre 2014 - Répondre

    Les bottes des Lapons, à porter essentiellement à hauteur du Cercle Polaire. En tout cas, bien assorties, elles font un sacré effet !

  6. virginie/mode9 - 19 décembre 2014 - Répondre

    Oh mais oui, je portais ça au ski lorsque j’étais petite ! :-) Mais avec le réchauffement de la planète, je ne sais pas si on va vraiment en avoir besoin :-( et mon fils ne veut plus aller au ski, alors…Bon, je vais me prendre des tongs !

    1. Mathilde Toulot - 19 décembre 2014 - Répondre

      @virginie/mode9 Oui, il semble que trouver des chaussures chaudes ne soient plus d’actu. C’est presque inquiétant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *