Marc Vuitton par Louis Jacobs

marcannie

Vous êtes au courant que Marc Jacobs est le designer adulé de Louis Vuitton ? (La marque au monogramme lui doit tout ces 15 dernières années)

Vous êtes au courant que Marc Jacobs possède sa marque éponyme et prépare donc deux défilés chaque saison ? : one for Marc Jacobs à New York (et un autre pour la ligne bis de sa marque, Marc by Marc Jacobs, donc en fait 3 défilés) et one for Louis Vuitton à Paris, environ trois semaines plus tard.

De quoi pourrions-nous encore être au courant ? Qu’il semble bien difficile d’être deux fois génial en si peu de temps. (d’ailleurs, moua, si on me demande d’écrire plusieurs textes dans la même journée, ils ont souvent un ton et un esprit très proche) (bah quoi, je ne me compare pas à Marc Jacobs, je compare la démarche artistique, roooo).

Cette saison, les frôlements artistiques entre les deux marques étaient saisissants. Ambiance 50’s, robe lingerie, matières soyeuses, larges manteaux. On est habitué que les deux défilés se répondent entre-eux, mais pas qu’ils se touchent. Les souliers du show Marc Jacobs, étaient ainsi :marcvuitton1Une sandale à la féminité classique et pin’up à la fois, référence aux Fifties, semelle plateau, jeu de brides croisés sur le pied, bride autour de la cheville, lézard marron, talon très haut.

Puis ceux du défilé Louis Vuitton :vuittonUne sandale à la féminité classique et pin-up à la fois, référence aux Fifties, semelle plateau, jeu de brides croisés sur le pied, bride autour de la cheville, cuir marron et talon très très haut. (Pourquoi si haut d’ailleurs? Nous avons été nombreuses dans la salle à ressentir de la peine pour ces jeunes filles torturées par des souliers impraticables. La démarche contrainte, parfois même totalement entravée. Avant il y avait le corset, aujourd’hui, il y a le talon haut. Je ne vais pas me lancer dans une tirade pro-femme mais il y a bien un lièvre sous ce rocher.)

On sent bien que ce n’est pas la même patte qui a réalisé ces souliers. Mais l’impulsion est la même.

Sur la première, le design est plus simple, presque plus « grossier ». Le talon n’est pas particulièrement innovant,et sa rondeur est même très rétro. Les brides se croisent sans chichi. Sur le modèle signé Vuitton, les lignes sont beaucoup plus élancées, plus acérées, la féminité des années 50 est stylisée. Le talon « slim » est innovant, c’est une forme  inattendue sur ce type de soulier, à la féminité classique. Je note la bride qui remonte vers le coup de pied à l’arrière et qui dessine une vague sur le côté du pied, elle amène rondeur et sensualité à ce modèle à la hauteur aggressive.

Ces souliers sont les mêmes et pourtant pas les mêmes. On a beaucoup accusé Marc Jacobs de ne pas s’être cassé la tête cette année, reproduisant deux fois le même défilé à New York puis à Paris. On l’a beaucoup défendu, dit qu’il était traumatisé par la dévastation de son appartement New Yorkais suite à l’ouragan Sandy, on s’est demandé s’il n’hurlait pas « i want a nap » après l’avoir vu débouler sur le podium de Paris en pyjama, on a crié à la paresse, puis au génie. Il a dit lui-même qu’il ne portait plus que des pyjamas depuis plusieurs mois (sans doute lié à son désir de nidification et de protection suite au sinistre), et qu’il expliquait sa, ses collections de cette manière. Par cette obsession qui éradique la possibilité de co-existence de deux  collections radicalement différentes. Qu’après des catastrophes, on a envie d’un retour aux essentiels, comme celui de la féminité éternelle.

Moi, je dis quand même qu’il ne faut pas pousser mémé dans les orties. Même si les défilés d’une même saison se ressemblent, bon sang, deux coups de génie par an, un l’hiver, un l’été, c’est déjà pas si mal, nan ?

Le portrait de Marc Jacobs est signé Annie Leibovitz, il est paru dans l’édition de janvier 2012 de Vogue Us. Tous les autres clichés proviennent du site style.com.

 

Je crois qu’il faut le reconnaître, ce post touche au génie. Partagez :

2 commentaires

  1. Domino - 14 mars 2013 - Répondre

    Les mocassins mellow Yellow en photo dans ton instagram , où est ce qu’on les trouve ?
    J’ai regardé leur site elles n’y sont pas
    Elles sont trop belles

    1. Shooooes - 14 mars 2013 - Répondre

      @Domino Tu peux appeler la boutique suivante, elle te renseignera (enfin, je pense) :
      32 Rue de Turbigo
      Paris
      01 42 74 19 22
      bise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *