IRMA SHOE :
Les derbies « trop cool » signés Carel.

La voyance d’Irma Shoe

J’ai reçu un mail d’une teneur très particulière mes petits agneaux. Il venait d’une chaussure, je dirais même de deux chaussures, je dirais même carrément d’une paire entière. Deux individus qui voulaient avoir leur voyance. Ils voulaient que je leur produise une trace écrite de leur haute teneur en cool. La paire m’a brandie ses V de la victoire, ses patchs Macon & Lesquoy, sa finition en denim, d’un air de dire « héhé n’est-ce pas que tu as envie de moi, je suis tout ce que tu désire, dis-moi que je suis cool ». Mais on n’apprend pas à Irma de quoi l’âme est constituée. C’est elle qui plonge dans votre intérieur pour lire vos maux comme on dévore avec avidité un Barbara Cartland.

Et qu’est-ce qu’elles racontent ces deux petites nanas ? Qu’en vrai, elles sont des hommes déjà puisqu’ils sont des derbies. Les frontières sont poreuses entre les genres, en voici encore une preuve. Méfiez-vous de la séparation par le sexe, ou vous passerez à côté des gens, même si souvent, ils sont #lesgens, il faut bien le reconnaître.

Sinon, ces derbies représentent toute une catégorie de gens justement : les ceux qui sont sages en apparence (des petits derbies de lycéenne bien pensante du 17ème) mais wild à l’intérieur (des doigts en V, des smacks, bref des choses évocatrices)(comme on dit « jupe plissée-culotte baissée »)(pardon)(mais on m’a dit ça hier et j’étais morte de rire). Cette dichotomie intérieur-extérieur // sage à l’extérieur – wild à l’intérieur (les introvertis quoi) nous concerne tous, à des degrés divers.

Ces chaussures ont cela d’extraordinaire : elles symbolisent l’heure du basculement. Celui où l’on envoie balader nos blocages intérieurs, tout ce qui nous embarrasse et nous empêche d’exister, pour décider d’être libre et de devenir qui l’on est. Et si vous n’êtes pas cools à l’intérieur, procurez-vous des écussons qui vous ressemblent pour les coller sur vos pompes (un coeur si vous êtes amoureux, un caca si vous êtes en colère).

Mais est-ce vraiment avec de tels artifices, des patchs et des trucs, que l’on montre aux autres qui l’on est vraiment, me direz-vous ?

Eh bien, c’est un bon début.

J’ai besoin de followers pour fanfaronner auprès de mon ex. Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *