Inspiration copiée ou copie inspirée ? #8

dior-jeffrey-campbellEst-ce que la personne qui achètera ces escarpins Jeffrey Campbell sait ce qu’ils racontent ?

Qu’ils pompent toute leur énergie dans les fameux « run-heels » (appellation totalement personnelle) de Raf Simons chez Dior  ?

La mode n’a même pas eu le temps de se consommer qu’elle est déjà copiée. Au même moment, l’original côtoie son double à prix doux sur les étals du monde entier.

Bizarrement, cette libre circulation des idées et l’absence quasi total de Copyright sont depuis toujours les points fort de la mode. Il en résulte un bouillonnement créatif et une hystérie consommatrice qui en font l’une des industries les plus puissantes.

Pendant les Fashion Week, la guerre fait rage entre les maisons qui veulent diffuser leur message à tous prix et celles qui cherchent à préserver le secret sur leur nouvelle collection. Certaines vont même jusqu’à faire signer des décharges avec interdiction totale de prendre des photos ou de poster sur Instagram. Alors que la plupart déploie le tapis rouge pour que la nouveauté pointe le bout de son nez sur notre fil digital.

Qui a tort, qui a raison ?

J’ai besoin de followers pour fanfaronner auprès de mon ex. Partagez :

1 commentaires

  1. tilde - 9 octobre 2014 - Répondre

    Bah oui c’est pas bien de copier … Mais autant les premières, les Diors, sont importables dans la vraie vie autant les Campbell sont tiptops !

Répondre à tilde Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *