Dans la peau d’une shoes addict : Karine d’Aste

k.daste

Karine, photographiée par sa fille de 8 ans, ce matin , dans son shoesing !

Qui êtes-vous et quel est votre métier ? Arrière-petite-fille de bottier, petite fille d’une grand-mère qui a toujours travaillé chez Bally, je viens d’une famille où il est important de porter de bons et beaux souliers. Éblouie par les Galeries Lafayette depuis mon enfance, je suis donc naturellement devenue l’acheteuse de la chaussure femme aux Galeries Lafayette.

Combien avez-vous de paires ? Trop, mais jamais assez. Je ne sais pas dire non… Un peu moins de 100 paires.

michel-vivien-2012

Quelle est votre paire préférée en ce moment ? C’est dur de faire un choix mais je crois que ce sont mes bottines Michel Vivien. Elles ont tout ce que j’aime : un beau talon bien droit, du bleu marine et un joli jeu de boucles et de lanières. Elles ont deux ans mais je ne m’en lasse pas.

Quelle est votre paire mythique (que vous ne possédez pas forcément) ? C’est en fait une paire qui appartenait à ma maman. Lorsque j’étais petite, nous habitions dans un hameau de  Normandie, au milieu des champs et des fermiers. Lors d’une journée à Rouen, elle avait eu un coup de foudre pour cette paire de sandales Christian Dior. Elle n’en avait aucun besoin et c’était surtout bien au-delà de ses moyens. Elle a dû les porter deux fois ! Ces sandales ont quarante ans, c’est fou comme elles n’ont pas vieilli et elles plaisent toujours autant à ma mère ! Je trouve que cet achat reflète le comportement irrationnel des femmes quand on parle de chaussures.

k-jacques

Quelle est votre paire FOREVER (que vous avez dans votre placard) ? Des sandales K-Jacques en cuir naturel. Il y en a toujours dans mon placard. Mais aussi des sandales en python or rose de chez Michel Vivien, moins basique mais ce modèle me fait rêver.

Quels sont vos créateurs préférés du moment ? Gianvito Rossi, Michel Vivien et Sartore pour leur qualité et leur simplicité chicissime : pas de fioritures inutiles, de belles matières et des détails visibles uniquement par les amateurs du « non clinquant ». J’aime aussi l’esprit rock des créations de Laurence Dacade. Dans un genre très différent, j’ai été très sensible au travail de Thomas Lieuvin sur les couleurs et les jeux de brides.

128247_350_A

Votre plus grosse erreur de shopping ? Ma plus grosse erreur est une paire que je n’ai pas achetée ! Et que je regrette beaucoup aujourd’hui : ce sont les sandales Cerises de Michel Perry. Je les trouve chics et ludiques. Je me mets à leur recherche !                            

images-1

Quel est votre prochain achat ? Je triche un peu car cela fait un mois maintenant… J’ai acheté les Gazelles d’Adidas. J’en avais marre de ne voir que des tennis blancs alors j’en ai pris des noirs ! Sinon j’ai très très envie d’un modèle Gianvitto Rossi. Cela fait plusieurs fois que je vais l’essayer, je pense que je vais bientôt passer à l’acte. Mais cuir ou peau ? Camel ou noir ? Help ! Sinon, on a le droit d’avoir déjà envie de sandales de l’été 2015 ? (héhé).

Comment rangez-vous vos chaussures ? Il a fallu trouver la bonne organisation. J’ai des étagères sur lesquelles j’expose les produits de la saison en cours, ce qui me permet de voir tous les modèles. Les autres attendent sagement leur tour dans leurs boîtes d’origine tout en haut de mon dressing. J’ai beaucoup de plaisir à faire ce changement été / hiver : j’oublie parfois certains produits et c’est une joie de les retrouver.

Êtes-vous plutôt à plat ou sur aiguilles ? Entre les deux ! Ma hauteur maximale pour les talons est neuf centimètres, sinon je ne me sens plus moi-même. J’aime l’allure que donne le talon à la silhouette, surtout en hiver. Je suis une fan de bottines à talon.

Comment expliquez-vous l’engouement actuel pour les chaussures ? C’est la pièce qui fait le look de la silhouette. Elle permet de changer de personnalité sans toucher le reste de son dressing. Les modèles créatifs sont aussi plus faciles à assumer qu’une robe ou un pantalon très marqués.

Votre meilleure adresse pour shopper des shoes en France et à l’étranger ? Forcément, l’espace chaussures des Galeries Lafayette d’Haussmann reste mon aire de jeu préférée : 3000 m², 12 000 paires, on peut se faire plaisir ! Sinon j’aime aussi l’atmosphère cosy et la sélection de certaines boutiques multimarques comme 58M. Pas de boutiques particulières à l’étranger…  Ce que j’aime, c’est qu’on peut trouver des marques encore inconnues en France. Et acheter une jolie paire de spartiates dans les îles Grecques est un vrai plaisir !

Alertez la terre entière de l’importance de ce sujet, partagez :

6 commentaires

  1. MARGOLINE - 11 décembre 2014 - Répondre

    Chouette photo ! Et clap clap clap pour l’article, bien sûr… Longue viiiiiie à Shoeeeees. Une fervente admiratrice.

    1. Mathilde Toulot - 11 décembre 2014 - Répondre

      @MARGOLINE Merci, vous êtes très gentille ;)

  2. Gaëlle - 11 décembre 2014 - Répondre

    Ohlala le boulot de rêve !! Et une amatrice de Michel Vivien, comme moi :-)
    Ce qui m’a frappée en revanche, c’est l’utilisation du mot « produit ». Travaillant (ou ayant travaillé) moi-même en boutiques et grands mags, comme vendeuse et visuel, je l’utilisais toujours dans le cadre du boulot, mais une chaussure ou un vêtement, une fois que je les ai achetés et qu’ils sont chez moi, à moi, et bien je ne peux plus les appeler « produits », ce serait trop triste ;-)
    On en veut encore, des portraits d’amatrices de souliers, Mathilde !!

    1. Mathilde Toulot - 11 décembre 2014 - Répondre

      @Gaëlle Un boulot de méga shoesaddict. Il faudra qu’on en reparle de ce boulot d’ailleurs… On pourrait peut-être créer des vocations ! :) Oui, l’utilisation du mot « produit » est étonnante en effet. Déformation professionnelle ! des grosses bises

      1. Gaëlle - 11 décembre 2014 - Répondre

        Ah sinon Mathilde, y’a un truc bizarre, c’est que sur ton article ici je ne vois que des petites vignettes pour les photos, et pas toutes ni forcément les mêmes, en comparaison avec le lien que j’ai depuis feedly… C’est louche, non ?!

        1. Mathilde Toulot - 12 décembre 2014 - Répondre

          @Gaëlle Tu vois des petites vignettes, oui c’est un nouveau principe. Pour illustrer le propos sans perturber trop la lecture, j’espère que cette idée te plaît. :)
          Par contre « Ni forcément les mêmes ? » Tu as peut-être regardé au moment où j’effectuais des changements ? mystère… bise

Répondre à Mathilde Toulot Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *