Je t'ai à l'oeillet, hein ! (nan mais)

Le petit rivet de métal qui s’accroche à nos tatanes leur donne une petite touche rock qui fait boum. Oh que oui, c’est un nouveau gimmick, mais regardez comme il peut aisément vous redonner envie de porter des bottines noires (comment ça, vous n’aviez pas arrêté ?) (vous ne suivez pas mon Instagram ?!)

C'est par ici !


Compleximent plexiglas

L’histoire ? Dior a lancé des cuissardes en latex avec talon en plexiglas lors de son défilé Haute-Couture de janvier 2015. Le résultat ? Il y en a partout en septembre 2015 et plus fort encore : on en veut.

C'est par ici !

S’il ne devait en rester qu’une.

Le monde de la chaussure tremble. Est-ce que vous vous souvenez du film Demolition Man avec Sylvester Stallone ? Ce film merveilleusement nul et savoureux à la fois où Stallone est propulsé dans le futur (2032) et se confronte aux progrès de la civilisation. Outre les toilettes auto-nettoyantes, le sexe qui se fait par casque…
C’est pas fini !



Maman, achète-moi des babies

Je me demande s’il n’y a pas un message subliminal dans cette histoire de boucles. Si vous voyez ce que je veux dire ? Est-ce que les grands manitous des tendances nous suggèrent gentiment de la…. ? Faudrait qu’on achète et qu’on suive sans ronchonner ? Qu’on se comporte comme des petites filles bien sages ? On se laissera pas faire. Non. C’est sûr. Non. Bon. En même temps, c’est joli quand même. J’ai rien non plus contre la petite fille qui sommeille en moi. Non, sommes toutes, je, je, jeeeee… Bon, je jette juste un coup d’oeil.

C'est par ici !

La méthode Obama (ou presque).

La méthode Obama, qu’est-ce que c’est ? On en a déjà parlé, c’est une méthode pour être belle tous les jours (que celles qui ne veulent pas l’être me jettent la première paire) (car je n’ai pas dit qu’il fallait n’être que belle, il faut surtout être intelligente, on est d’accord) (et heureuse beaucoup aussi, mais…
C’est pas fini !


Les chaussures que tout le monde veut.

Bon allez, on arrête la déconnade (et le Spritz). Point d’humour dans ce post, on n’est pas là pour se la fendiller, on passe en mode « rentrée ». Et on aborde les questions graves, de celles qui taraudent l’esprit pendant des jours et nous font murmurer les lèvres serrées que c’est pas dans un monde comme çà…
C’est pas fini !


Êtes-vous plutôt basique ou essentiel ?

Le jargon de la mode ne me lassera jamais. Ce matin, attablés autour de la table du petit déjeuner quelque part dans la campagne toscane, nous essayons de choisir le programme de la journée. Le hic ? Il pleut sur Florence. On décide de rester tranquille dans notre grande maison (qui est en fait une église)(où…
C’est pas fini !


Jouer son image aux dés.

  Avant, on jouait un peu son image aux dés. Posant le temps d’un instant avec l’espoir un peu fou qu’on serait beau sur la photo. Les photogéniques étant les borgnes au royaume des aveugles. Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, et ça ne cesse de me perturber, me titiller les méninges, m’exaspérer, on ne dit…
C’est pas fini !



Totalement citronné

Mais encore soleil, jonquille, bouton d’or, blond, canard en plastique, poussin, balle de tennis, banane, yellow, oeuf, ananas, stabilo, blé, La Poste, gilet de sécurité, maillot du Tour, Pac Man, Smiley, pipi (pardon), mirabelle, huile d’olive, m&m’s, La Chambre Jaune (cultuuuure), taxi new yorkais, pamplemousse, beurre, topaze, soufre, Post it, tube UHU, mimosa, canari. Bref, la tendance est au jaune, quoi.

C'est par ici !

Quand je suis débordée…

…Et que je ne sais plus par où prendre ma To Do List : (Ouais ouais j’utilise une chaussure Louboutin pour transmettre mes émotions) (l’important, c’est de communiquer hein)(mais vous voyez ce que je veux dire ?) (quand la to do list est si longue de trucs aussi variés que payer la cantine et chercher…
C’est pas fini !


Des souliers qui font
des shoezi-shoezis.

  J’ai demandé à Marie de photographier mes chaussures préférées de la saison. Celles que je n’ai pas forcément envie de m’acheter (parfois, il faut mettre en sourdine le porte-naie) mais qui me font de sacrés shoezi-shoezis dans le ventre. Celles que j’aime comme des fétiches, pour la beauté de l’objet. Celles qui me murmurent…
C’est pas fini !